Présidentielle 2017

Macron recycle Valls : ami filloniste, cela ne te gêne pas de voter pour ça ?

 

Les Insoumis ont parlé et le résultat est clair : 65 % des militants de Mélenchon (plusieurs centaines de milliers, tout de même) refusent de voter Macron. Leur chef connaissait ses troupes et ne s’y était pas trompé en refusant de donner une consigne de vote. Mélenchon est cohérent et respecte ses électeurs. Et comme on les comprend : tout camp a ses traîtres et, à gauche, ils sont vraiment insupportables d’arrogance. Macron, donc. Traître à la gauche quand il est au pouvoir. Traître vis-à-vis du Président qui l’a lancé. Et maintenant traître à l’égard des naïfs de la droite et du centre qui l’ont rejoint, pensant qu’il avait vraiment coupé avec ses amis socialistes.

Mais là, entre les deux tours, assis sur ses 24 % friables, il appelle à la rescousse les copains d’avant, d’il y a six mois. Pas besoin de siffler trop fort : Valls était tapi là. Sa traversée du désert d’un mois et demi a pris fin hier. Macron l’a invité chez Bourdin à « participer à sa majorité présidentielle ». Et, un peu plus tôt, sur Europe 1, Valls s’était lui-même dit prêt à intégrer « une majorité présidentielle forte et cohérente ».

Électeur de droite, je m’interroge : les électeurs de gauche ont violemment sorti Valls à la primaire, les partisans de Mélenchon ne veulent pas de Macron, qui va nous faire du Valls avec Valls. Et j’apprends que les électeurs de Fillon vont voter, d’après un sondage, pour Macron à 47 % ! Un électeur sur deux de Fillon votant Macron ? Le plus gros apport politique en faveur de Macron serait filloniste ? Pincez-moi ! Mais pincez-vous d’abord, amis fillonistes ! Et pincez-vous fort ! Vous allez sauver – que dis-je, sacrer ? – ceux que la gauche elle-même ne veut plus voir ?

J’en connais, autour de moi, qui hésitent. Des gens très intelligents, sincèrement de droite, qui ont vraiment souffert durant les années Hollande-Macron-Valls, qui souhaitaient vraiment tourner cette page, qui savent bien que Macron, c’est du vent. Et ils hésitent…

Ami filloniste, peux-tu être celui qui va remettre l’arrogance socialiste en selle ?

POUR ALLER PLUS LOIN