Ludovine de La Rochère : La Manif pour tous continue le combat !

Présidente de La Manif Pour Tous
 

Entretien réalisé par Nicolas Gauthier.

Où en est la Manif pour tous ?

Depuis un an, la Manif pour tous défend le mariage homme/femme et la filiation père/mère/enfant, c’est-à-dire la famille. Compte tenu des atteintes et des menaces qui pèsent sur la famille, nous lançons, le 16 octobre à Bordeaux, un Grenelle de la Famille. L’objectif est de rédiger une proposition de loi alternative au projet législatif que prépare actuellement le gouvernement. Les enjeux sont essentiels : remettre la famille – cellule irremplaçable pour l’éducation, la dignité et la solidarité – au cœur des préoccupations de la société et de nos gouvernants ; repenser les fondements de ce que doit être une politique familiale et proposer des mesures pertinentes.

Les thèmes que nous allons traiter sont : le couple, l’enfant et la filiation, l’éducation, la lutte contre la paupérisation (logement, emploi, fiscalité), la qualité de vie (santé, services) et la solidarité intergénérationnelle. Des forums auront ainsi lieu partout en France jusque fin décembre pour aboutir à la publication d’une première partie de cette proposition de loi – qui seront les principes —, en attendant le second volet – les mesures — pour début mars.

Par ailleurs, la Manif pour tous poursuit et prépare d’autres actions utiles pour faire avancer son combat, actions judiciaires et politiques notamment. Je précise tout de suite que nous ne comptons pas présenter de candidats ou de listes aux élections municipales. Cela n’empêche pas que nous sommes tout à fait favorables à l’idée que des sympathisants LMPT se présentent à des élections : ils le feront à titre personnel. De notre côté, nous allons inviter tous les candidats à prendre position sur une charte de valeurs et d’engagements. Et, bien sûr, nous lancerons aussi de nouvelles manifestations d’ici le 1er trimestre 2014, pour défendre la famille et pour nous opposer au projet à venir d’ouverture de la PMA aux couples de même sexe et aux célibataires. Car nous savons pertinemment que, même si cela n’est pas dans le projet de loi famille du gouvernement dans un premier temps, des parlementaires tenteront de l’imposer par un amendement lors du débat législatif.

Certains de vos militants ont pu être troublés par le départ de Béatrice Bourges et de Frigide Barjot. Est-il possible de faire le point pour nos lecteurs ?

Je ne parlerai pas de scission, parce que le mouvement de la Manif pour tous ne s’est pas divisé : le départ de Béatrice Bourges et de Frigide Barjot n’a pas entraîné le départ de responsables ou de volontaires de la Manif pour tous (en dehors de Xavier Bongibault et Laurence Tcheng). Surtout, notre mouvement poursuit exactement le combat pour lequel il a été créé : opposition à la loi Taubira, à son fondement (théorie du genre) et à ses conséquences (libéralisation de la PMA, de la GPA). Dans la vie d’un mouvement, il arrive de façon courante qu’il y ait des départs et des arrivées. Chacun reste libre heureusement ! Je crois, en l’occurrence, que l’une et l’autre avaient envie d’agir différemment. Frigide Barjot ne se sentant pas soutenue dans la nouvelle direction qu’elle voulait suivre (la quasi-unanimité des cadres et volontaires ne partageaient pas ses vues), elle a préféré lancer autre chose, ce que l’on peut comprendre.

La marche des Veilleurs et les Gavroches évoluent dans votre orbite. Nébuleuse d’initiatives, indépendantes mais convergentes ?

Je m’émerveille de toutes ces initiatives intelligentes et créatives. Je crois en effet qu’elles sont toutes convergentes, et c’est cela qui compte. Quant à la Manif pour tous, elle ne prétend pas couvrir tout l’ensemble. En revanche, elle poursuit sur sa lancée et invite tout le monde à agir en cohérence. Nous avons pu constater aussi que, tout naturellement, tous les mouvements se retrouvent dans les événements et étapes importantes. Ils sont évidemment complémentaires les uns des autres. J’y vois là une richesse et en aucun cas un problème !

Avec Camel Bechikh, président de Fils de France, association de patriotes musulmans, vous paraissez aller au-delà de ce qui pourrait être votre « public de base »

Tout le monde, croyant ou non-croyant, est en mesure de reconnaître qu’il faut un homme et une femme pour concevoir un enfant et que le mariage est destiné à fonder une famille. Nous avons donc, depuis l’origine, des porte-parole représentants les diverses sensibilités spirituelles : catholique, protestant, musulman, juif, athée. En ce qui concerne le monde musulman, nous sommes allés à sa rencontre dès les premiers jours. Nous avons toujours été bien reçus d’ailleurs, les musulmans étant également opposés au « mariage Taubira ». En revanche, nous avons découvert que la plupart des musulmans ne voulaient pas, pour diverses raisons, descendre en masse dans la rue. Mais quoi qu’il arrive, nous avons accueilli bien volontiers ceux qui ont accepté de combattre avec nous, à commencer par Camel, que nous estimons beaucoup.

Cet entretien peut alimenter le débat...
Partagez-le sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.