Ludovine de La Rochère : Cette vidéo sans le FN était une erreur regrettable

Présidente de La Manif Pour Tous
 

Le 5 octobre dernier, la Manif pour tous passait une vidéo dans laquelle s’exprimait un élu PS, des élus UMP… Pas un seul du FN, de l’UDI ou de DLR, partis parmi lesquels se trouvent pourtant des opposants à la loi Taubira… Pourquoi ce choix ?

Il ne s’agit pas d’un choix mais d’une erreur regrettable. Les jours et heures qui précèdent ces grands événements de la Manif pour tous sont extrêmement chargés pour tous les bénévoles qui donnent leur temps sans compter depuis maintenant deux ans… Aucun politique n’était présent sur notre estrade, il y a simplement eu une erreur de vidéo, très regrettable puisque celle qui était initialement  prévue comptait des élus de DLR, de l’UDI et du FN.

Pour Marion Maréchal-Le Pen, présente depuis le début des manifestations, c’était apparemment la fois de trop…

Elle était en colère à cause de cette vidéo et je la comprends parfaitement. Pour le reste, le FN a toujours été le bienvenu dans nos manifestations, au sein du cortège d’élus, et continuera à l’être. Contrairement à d’autres événements citoyens de ces dernières années, nous avons laissé sa place au Front national. Nous défendons des idées et les générations futures et tous les élus qui partagent ce combat sont bien entendu invités à se joindre à nous, ceux du FN comme les autres !

Pourtant, en 2013, des politiques sont montés sur le podium, mais aucun du Front national qui promettait déjà l’abrogation. Et Xavier du Chalard aurait été évincé de vos chars à cause de son adhésion FN…

Il y a deux manifestations pendant lesquelles des élus sont montés sur le podium, le 13 janvier et le 24 mars 2013. À cette époque, le Front national n’avait pas officiellement appelé à manifester. Mais depuis, nous avons cessé cette pratique et plus aucun élu n’est monté sur nos podiums. Nous avons, en revanche, passé des vidéos présentant ces élus. Le 2 février dernier, Marion Maréchal-Le Pen y figurait, comme dans la vidéo de rétrospective de la manifestation du 5 octobre. Je trouve donc dommage que des généralisations à partir d’une erreur fasse du tort à ce mouvement exceptionnel.

Nous nous adressons à des personnes et non à des partis et, je le répète clairement, nous n’avons de liens privilégiés avec aucun parti. Nous sommes fiers, au contraire, d’avoir fait défiler dans un même cortège des élus de toute la droite pour ce combat ! Le mouvement Sens commun a sûrement prêté à confusion… Il a été créé au sein de l’UMP par deux anciens de LMPT, un veilleur et deux autres jeunes. Mais il n’a aucun lien avec la Manif pour tous et quoi qu’il en soit, il faudrait qu’il y ait les mêmes initiatives au sein de tous les partis !

Pour ce qui est de l’histoire de Xavier du Chalard, si c’est vrai, c’est qu’un volontaire de la Manif pour tous a pris une décision fort regrettable qui n’était pas de son ressort. 25 à 30 % des Français votent pour le Front national, et c’est en toute logique que certains travaillent aussi avec nous ! Notre combat n’est pas politicien, il est pour la vie de la cité et il est évident que la Manif pour tous restera toujours ouverte à toutes les sensibilités politiques, il est hors de question que nous mettions en place une police de la pensée contre nos bénévoles !

Quel rôle voulez-vous exactement jouer auprès des hommes politiques ?

Notre liste d’élus ayant signé la charte de la Manif pour tous est en train d’être mise à jour. Nous la présentons en fonction des échéances électorales, et ce sont donc l’UDI et l’UMP qui sont particulièrement suivis en ce moment… Nous ne donnons jamais de consignes de vote, mais en temps voulu, nous exposons les prises de position de tous les hommes politiques de façon très claire et très précise. Aux dernières européennes, par exemple, nous avons été voir tous les candidats, dont ceux du Front national, évidemment.

La seule chose qui m’intéresse, c’est de faire pression sur les hommes ou femmes politiques qui n’ont pas encore compris qu’il fallait l’abrogation. Certains prétendent être pour le mariage homosexuel mais contre la filiation. C’est idiot, puisque l’un entraîne l’autre et je ne cesse de le rappeler. J’ai durement taclé par des lettres ouvertes ou sur les plateaux de télévision Jean-François Copé, Bruno Le Maire ou Alain Juppé, nous avons demandé à Nicolas Sarkozy de préciser ce que voulait dire « réécriture »… Ces positions montrent bien que nous sommes, et voulons rester, très libres à l’égard des partis politiques.

Etant donné l’ampleur du mouvement et la détermination de nos manifestants, nous pouvons avoir un impact politique fort. Certains manifestants auront sans doute des préoccupations autres que celle-ci mais je pense malgré tout que quelqu’un qui traite mal l’humain traitera mal le reste… puisque l’économie doit rester au service de l’homme !

Il s’agit cependant d’un combat de civilisation. Outre le politique – au sens grec de la vie de la cité et non au sens des querelles politiciennes – nous devons donc investir aussi la culture : l’éducation, les médias, la littérature, l’art, les sciences humaines… Tout le monde est appelé à contribuer à ce combat, chacun selon ses talents !

Entretien réalisé par Charlotte d’Ornellas.

Cet entretien vous a intéressé ?
Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.