Droit d'asile

Loi Asile et Immigration : Emmanuel Macron peut être content de ses troupes…

Journaliste

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

 

Mais a quoi bon s’entêter à financer, à coups de millions, une Assemblée nationale qui ne sert à rien d’autre, semble-t-il, qu’à entériner les lois concoctées par un gouvernement, lui-même aux ordres du Président.

Un jeune homme qui se croit tout permis, le pire et son contraire. Qui joue, entouré de sa cour, à une partie de poker menteur avec nos malheureux sous qui ne sont même plus à nous mais aux banquiers qui prêtent à tour de bras pour mieux s’enrichir tout en augmentant, mois après mois, une dette abyssale.

Un jeune homme qui a puisé dans les ressources de la Constitution tous les moyens pour régner seul. Seul avec à l’Assemblée, une majorité de députés qui, sans lui, ne seraient rien. Une Assemblée, certes, que nous avons élue « démocratiquement », mais qui ne sert que les intérêts du prince et pas ceux de la France. L’opposition ? Qu’elle soit faible comme les LR ou forte comme les Insoumis ou les quelques FN, elle ne sert à rien d’autre que de faire croire à la démocratie. Ah, la démocratie, quel joli mot, enguirlandé de bleu blanc rouge mais qui ne signifie plus rien, puisque le peuple s’étant exprimé lors d’élections n’a plus rien à dire après. Inutile d’espérer un référendum sur des sujets aussi importants que l’immigration ou l’éducation. Le prince a pourtant promis à ceux qui ne sont rien qu’il demanderait leur avis, mais il n’en fera rien.

Un jeune homme qui, tout sourire, vous fait passer toutes sortes de pilules qui deviendront très vite amères, et qu’il faudra des années pour dégorger. Prenons le cas du dernier vote de la loi Asile et Immigration. En avant, marche : venez à nous, les ados africains que vos familles vont envoyer en reconnaissance vers la terre promise ! Quant au délit de solidarité, son assouplissement ne pourra qu’encourager les passeurs, qu’ils soient payés ou non, à envoyer sur les routes ou les bateaux tout ce peuple de migrants économiques que l’Europe aura beaucoup de mal à renvoyer chez eux. Et si une tête dépasse dans les rangs LREM, dehors ! On ne résiste pas à Macron. Voyez le sort du député de la Vienne Jean-Michel Clément…

À part ce cas, tout ce beau monde semble être content de lui. Prenons le cas d’Élise Fajgeles, députée LREM qui, dimanche soir, a déclaré à propos de cette loi, si décriée par la gauche de la gauche : « On n’est pas des salauds, on n’est pas des idiots. » Que peut-on lui répondre d’autre qu’ils sont les deux à la fois, surtout que le jour même, à la frontière italienne, au col de l’Échelle, dans les Hautes-Alpes, des militants gauchistes forçaient un barrage de gendarmes pour encadrer des dizaines de migrants africains pénétrant illégalement en France.

Idiot car, avec cette loi, Macron va forcément encourager les jeunes à migrer vers nos frontières ouvertes à tous. Salaud car, en les encourageant, Macron va non seulement entraîner dans la mort quelques dizaines de passagers qui auront payé une fortune pour embarquer sur des bateaux pneumatiques. Mais, à terme, c’est toute notre économie qui va souffrir de cet afflux de clandestins qui seront très vite rejoints par des familles très nombreuses. Comment leur donner du travail, comment les loger dans une France déjà en souffrance ?

Mais le roi doit être content de lui et de ses petits soldats.

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

Cet article a été lu 3090 fois
Cette statistique n'est pas mise à jour en temps réel