Marine à Coblence

Écrivain et journaliste belge francophone
Son blog
 

Ce samedi 21 janvier 2017, Marine Le Pen a participé à Coblence, en Allemagne, au sein du centre de congrès situé le long du Rhin, à un meeting et à une conférence de presse du groupe politique du Parlement européen Europe des Nations et des Libertés (ENL), qui rassemble les divers alliés du Front national.

Parmi les stars politiques présentes, le président du PVV Geert Wilders (Pays-Bas) et Marine Le Pen ont été les plus sollicités par les journalistes. Le parti organisateur, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), a aligné sa dirigeante Frauke Petry et le député européen Marcus Pretzell, tandis que le FPÖ a envoyé son secrétaire général Harald Vilimsky (Autriche). Le dirigeant de la Ligue du Nord Matteo Salvini (Italie) a aussi pris la parole.

Le rassemblement s’est tenu sous le slogan « Liberté pour l’Europe » et sous haute protection policière, au lendemain de l’investiture de Donald Trump aux États-Unis et alors que le Premier ministre conservateur britannique madame Theresa May a choisi une forme dure de Brexit, ce qui a, bien entendu, apporté de l’eau au moulin des patriotes. Marine Le Pen a déclaré :

« 2016 a été l’année au cours de laquelle le monde anglo-saxon s’est réveillé. 2017 sera, j’en suis sûre, celle du réveil des peuples d’Europe continentale. »

​‌”

Elle a ajouté :

« Il faut passer à l’étape suivante, l’étape où nous ne nous contentons plus d’être une minorité au Parlement européen, l’étape où nous serons majoritaires dans les urnes à chaque élection. »

​‌”

Cette année, un scrutin présidentiel est prévu en France ainsi que des législatives aux Pays-Bas et en Allemagne. Par conséquent, cette réunion a attiré de nombreux médias. Lors de la conférence de presse, Marine Le Pen – en pleine forme – et Frauke Petry sont apparues en public l’une à côté de l’autre. Les journalistes du système ont, pour la plupart, posé des questions présentant peu d’intérêt, mais ayant surtout pour objectif de tenter de déstabiliser les représentants de partis présents, ce qui n’a pas été le cas. Interrogé sur le fait que les partis patriotiques pourraient ne pas percer électoralement en 2017, Geert Wilders a répondu que le génie est sorti de la bouteille et n’y retournera pas, que les journalistes le veuillent ou non.

La réunion s’est déroulée non loin du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie au sein duquel des élections pour le Parlement de cette entité sont prévues le 14 mai 2017 – la liste de l’AfD y étant conduite par Marcus Pretzell -, ainsi que de lieux qui ont marqué au XIXe siècle l’histoire du nationalisme allemand porté, à l’époque, par le courant libéral avec pour objectif de réaliser l’unification allemande et des revendications de liberté (droit d’association, de réunion, liberté d’expression) et de justice sociale en opposition à l’Allemagne morcelée des princes défendue par les conservateurs : le château de Hambach a accueilli, en 1832, une fête réunissant le mouvement révolutionnaire allemand et Francfort-sur-le-Main a été le haut lieu de la révolution de 1848.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.