Economie - Editoriaux - Société - 12 juillet 2018

Liesse populaire ? L’Inde vient de dépasser la France

Quel succès, quelle joie, quelle fierté, mes chers compatriotes ! La France en finale ! Cocorico ! Agitez les drapeaux, ça fera partir les mites, car en France, l’emblème national n’est pas souvent aéré. La dernière fois, c’était en 1944 et, pour certains, en 1998. En France, mettre un drapeau aux fenêtres, c’est rarissime. Dans certains fiefs de gauche, c’est même parfois fort mal vu – n’est-ce pas, Monsieur le maire PS de Sainte-Terre (Gironde) ?

Liesse populaire, union sacrée, la France renaît, Samuel Umtiti a marqué !

Scènes de quasi-hystérie près de chez moi. Mort de rire ! Ou atterré, c’est selon.

Mort de rire devant ce patriotisme de carton-pâte, cette union sacrée de foire à la brocante ou de comice agricole trop arrosé, cet enfumage digne des jeux du cirque offerts à la plèbe romaine par un Néron ou un Domitien dans l’urbs décadente.

Et pendant ce temps-là, comme l’aurait chanté Gilbert Bécaud, et pendant ce temps-là, un événement capital passe presque inaperçu grâce au but d’Umtiti. Ah oui ! On peut le dire, ce Macron est un chanceux.

Inaperçu, le fait que, en 2017 – nous venons de l’apprendre de la Banque mondiale -, l’Inde a ravi à la France sa sixième place au classement des pays par produit intérieur brut. Agitons les drapeaux ! Dix ans auparavant, le PIB indien représentait la moitié du nôtre. Quelle victoire, quelle gloire, quel espoir pour les générations à venir : l’Inde nous a dépassés ! Certes, le gâteau indien, s’il est devenu un peu plus conséquent que le nôtre, est partagé en vingt fois plus de parts environ. L’Indien n’est pas près d’être aussi riche que le Français. Un grand succès quand même !

Certes, Macron, notre précédent ministre de l’Économie, n’en est pas le seul papa – on a les paternités qu’on peut -, tout le monde s’y est mis depuis Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande.
La France réelle, celle qui se lève tôt, élève du mieux qu’elle peut ses enfants malgré tous les obstacles suscités par la société de consommation, celle qui se soucie de l’emploi de ses proches, celle qui n’est pas béate et inconsciente, celle-là ne pavoise pas.

Vous aimez le foot ? Eh bien, dans la réalité, c’est Inde 1 – France 0.

Commentaires fermés sur Liesse populaire ? L’Inde vient de dépasser la France

À lire aussi

Les vegan et les bouchers du Nord

J’ai toujours été fier de mon grand-père qui était boucher-charcutier. …