Culture - Editoriaux - International - Justice - Presse - Santé - 3 janvier 2014

« L’herbe à neuneu » pour tous, comme aux USA ?

Un événement, vraiment, la légalisation du cannabis dans deux États américains (le Colorado et celui de Washington) ? Non, ça devait bien arriver tôt ou tard…

Juste une première, quoi ! Du moins « à des fins récréatives », comme c’est si joliment appelé, puisque déjà autorisé dans de nombreux autres États à des fins médicales (le Massachusetts est devenu le 18e mardi)…

Dans la majorité des autres États de l’Oncle Sam, cela reste toujours interdit, comme dans le reste du monde aussi, à l’exception de l’Uruguay depuis décembre dernier… Certes, dans ces États précurseurs en la matière, cette légalisation est très encadrée. Du moins, dans un premier temps et sans doute pour mieux faire passer la pilule : autorisée, oui, mais à partir de 21 ans révolus et pour 28 g par achat, par visite et par résident ; pour un touriste, pas plus de 7 g (On se demande bien pourquoi, mais bon !). Et puis, attention ! On consomme chez soi exclusivement ; pas question de montrer le (mauvais) exemple dans la rue, les immeubles fédéraux, les parcs nationaux, les installations militaires et les tribunaux… Et la marijuana devra rester hors de portée non seulement des mineurs, mais des cartels du crime. La moralité est sauve, n’est-ce pas ?

Toutefois, tout n’est pas encore réglé : la loi fédérale continue de proscrire toute culture, possession, consommation et commercialisation du cannabis et le gouvernement fédéral pourrait bien ne pas apprécier la plaisanterie. On verra, mais pour ceux qui espéraient par cette légalisation désengorger les tribunaux (qui pourront ainsi mieux lutter contre le crime organisé), le risque contraire d’une multiplication de procédures s’avère donc tout aussi grand. Quant à l’impact sur les trafiquants, nul doute que ceux-ci ne vont pas rester sans réagir, notamment en récupérant par le racket ce qu’ils auront perdu avec leur trafic…

En ce qui nous concerne, de ce côté-ci de l’Atlantique, on peut faire remarquer à nos autoproclamés écologistes – qui réclament avec force couinements la libéralisation du cannabis – que cette légalisation made in US n’est pas faite du tout pour le bonheur des consommateurs, mais juste pour renflouer les caisses publiques… Et pas qu’un peu ! Tellement, d’ailleurs, que la presse française annonce des jackpots à venir de l’ordre de « 5 à 22 millions de dollars par an » (Le Monde) ou de « 578 millions de dollars (420 millions d’euros), dont 67 millions de taxes (48 millions d’euros) » (Le Figaro)… Quand on aime (ou qu’on a trop fumé), on ne compte pas pareil, c’est sûr !

D’autres nations vont suivre l’exemple yankee, n’en doutons pas ; et sans doute plus tôt que tard la France, actuellement sous présidence normale. On la sait particulièrement addict aux réformes sociétales… et quoi de mieux que l’herbe à neuneu pour oublier « crise historique, dette, chômage, situation difficile, inversion de la courbe du chômage, maîtriser la finance, justice fiscale, contribution exceptionnelle, demander davantage à ceux qui gagnent le plus, justice sociale, otages, solitude, solidarité, etc. »… et même, pour certains, la prolifération des quenelles !

Commentaires fermés sur « L’herbe à neuneu » pour tous, comme aux USA ?

À lire aussi

Ebola : peut-on vraiment parler de pandémie ?

La Commission européenne a mobilisé 2 millions d’euros supplémentaires en juillet dernier.…