Editoriaux - Société - 18 novembre 2018

Les Précieuses ridicules à la mode de Bretagne

Loïg Chesnais-Girard est depuis 2017 président de la Kuzul Rannvro Breizh (ou Consail Rejiona de Bertègn), plus connue en langue véhiculaire sous le nom de conseil régional de Bretagne. Ayant adhéré au PS sous Jospin, l’homme a succédé à Jean-Yves Le Drian en tant qu’élu du groupe majoritaire Alliance progressiste des socialistes et démocrates de Bretagne, radicaux de gauche, communistes et progressistes, régionalistes. Une vraie rafle, sous les auspices de laquelle il était logique qu’il s’attaquât aux maux économiques et sociaux qui minent les Bretons. À commencer par cette météo effroyable…

C’était oublier le plus urgent : la communication sexiste ! Il était en effet grand temps que les Armoricains cessassent de « véhiculer des préjugés ou des stéréotypes ». (C’est ballot, parce qu’au prix du diesel, ça ferait du bien à la planète de prendre quelques stéréotypes en autostop !)

Ainsi, fidèle à sa signature en 2015 de la « convention pour une communication publique sans stéréotype de sexe du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes » (inspirez fort !), la région vient de publier un « guide pour une communication publique ». De mon temps, on disait plutôt « guide de », mais on est dans le disruptif et l’écriture inclusive…

Il s’agit d’aider « les agent·e·s de la région à garantir, dans leurs missions quotidiennes, l’accès à l’information de tou·te·s les usager·ère·s et une représentation équilibrée de toutes les composantes de notre société dans les communications régionales, quelles que soient leurs formes ». Bien entendu, « à destination de toutes et tous »… et inversement !

Grâce à ce précieux opuscule 1, vous vous rappellerez que le terme « mademoiselle » ne doit plus être utilisé. Vous apprendrez à trouver sur votre clavier d’ordinateur comment insérer ce point médian qui fait toute la fluidité de l’écriture inclusive 2. Mais aussi à accorder les noms de métiers, titres, grades et fonctions avec le sexe de la personne qui l’occupe. À l’exception inexplicable des professions de cafetier et de maître-chien…

Si on savait que la cédille avait été inventée par M. Duçon, on croyait que nos provinces résisteraient plus longtemps à l’enfumage linguistique des intellos-bobos parisiens. Quelle erreur ! En régions aussi, les cuistres au pouvoir n’ont rien de plus urgent que de gaspiller l’argent du contribuable pour rejoindre la cohorte des « Précieuses ridicules » du XXIe siècle. Et même de traduire ces injonctions ineptes en langue vernaculaire, puisqu’une seconde étape est déjà prévue : « élaborer une version de ces règles [du guide] compatible avec la grammaire du breton ».

« Les langues passent et se dégradent en suivant le déclin des empires » (Rivarol).

Notes:

  1. https://fr.scribd.com/document/393284617/Guide-Communication-Pour-Toutes-Tous-Octobre-2018
  2. « alt+0183 » sur le pavé numérique pour les PC ; « alt+maj.+f  » pour les Mac

À lire aussi

Lutte contre le SIDA : l’appel fait à Macron

Alors là, il faut vraiment que l'on nous dise quels sont les cabinets, cliniques ou hôpita…