Editoriaux - Religion - 9 janvier 2015

Les islamistes seront sûrement très impressionnés !

Les commentaires sur l’opération militaro-religieuse ciblée contre Charlie Hebdo sont innombrables. Le plus frappant est cet unanimisme soudain du gouvernement et des journalistes « corrects » pour la défense de la liberté d’expression. Ces belles âmes étaient pourtant moins sourcilleuses il y a moins de trois semaines, quand elles exigeaient -et obtenaient immédiatement- qu’Eric Zemmour soit viré d’I>Télé pour des propos qu’il n’avait même pas tenus ! Quand à la liberté d’expression d’un Richard Millet ou d’un Renaud Camus, il y longtemps qu’elle a été repoussée par l’étouffoir médiatique dans les ténèbres extérieures. On n’est évidemment pas obligé de partager la totalité des opinions de ces intellectuels, mais il est tout de même étonnant que les milieux « autorisés » semblent placer plus haut que les ouvrages de ces vrais penseur, des caricatures de pape sodomisant des enfants ou autres enfantillages.

Des trois religions que ces malheureux satiristes attaquaient régulièrement -souvent avec une préférence pour celle de leurs ancêtres -, ils feignaient de ne pas voir que l’une d’elle n’était pas seulement une religion, mais aussi un projet de conquête globale du monde, en guerre depuis le 8ème siècle. C’est que quand on se reconnaît des ennemis, on est obligé de se battre ! Or plus personne ici n’a très envie de se battre, et les antimilitaristes professionnels moins que quiconque…

Philippe Val ancien patron de Charlie Hebdo propulsé en son temps directeur de France Inter (!), craint entre deux sanglots que tout cela n’apporte de l’eau au moulin de Marine Le Pen. (Bien sûr, Philippe, c’est évidemment ce qui serait le plus dramatique !) Alors dans les jours qui viennent, tout sera fait pour que l’émotion supplante l’analyse rationnelle de la période que nous vivons, tandis que les inutiles Cassandre resteront interdites d’antenne. Les bouffeurs de curé organiseront des processions (qu’ils appelleront marches blanches), et nous serons sommés d’arborer des badges « Nous sommes tous des Charlie Hebdo » façon «Touche-pas-à-mon-pote ». Les assassins en seront sûrement très impressionnés…

À lire aussi

Déboulonnage des grands hommes : à géométrie variable !

L'Histoire est écrite par les vainqueurs, surtout s'ils sont idéologiques. …