Le strip-tease pour en finir avec le Brexit

En Angleterre, l’heure est à la mobilisation féminine contre le Brexit. Assez tergiversé, voici ce que donnera le sortie de l’Union européenne : le pays se retrouvera à poil. Et la militante anti-Brexit Victoria Bateman d’enlever son manteau pour dévoiler ses seins sur lesquels est inscrit : « Brexit leaves Britain naked ». Nue, l’Angleterre se retrouvera toute nue avec cette cochonnerie de Brexit (traduction libre).

Convaincue par l’impact de la démarche, la sœur de l’ex-ministre conservateur Boris Johnson, Rachel Johnson, en fait de même. Et la voilà, elle aussi, face aux caméras de Sky News débarrassée de son Thermolactyl®, tous seins dehors, à moitié nue mais le regard pénétré de cet engagement courageux qui semble dire « Attention, nous ne sommes pas au Crazy Horse Saloon ». Il faudrait voir à pas confondre. Il y a le strip-tease olé-olé-youpla-boum d’un côté, et les seins engagés de l’autre. « Les premiers s’agitent et sont parfois ornés de pompons, les miens sont de gauche. Bruts de fonderie. Garantis Femen. Ceux qui sont venus pour se rincer l’œil, passez votre chemin. Circulez, y a rien à mater. »

Le public bobo s’efforce de regarder le plancher tandis que les pro-Brexit prennent des photos. En redemandent ! Avec un bon éclairage et un peu de musique… Le sujet demande réflexion.

Victoria Bateman, l’initiatrice de cet effeuillage militant, n’est pas une débutante puisqu’elle s’était produite, en janvier 2019, sur la scène d’un théâtre de Cambridge, cette fois-ci entièrement nue. Là encore, la possédée exhibait son corps pour attirer l’attention sur… ses propos. Les cars de touristes en goguette n’étaient pas les bienvenus. Sélection impitoyable à l’entrée. « Non monsieur, il n’y a pas de bière pression à l’intérieur. »

Que faire si l’opération effeuillage ne porte pas ses fruits ? Victoria sera-t-elle contrainte d’aller plus loin en compagnie d’un condisciple masculin également dévêtu ? « Voilà, mesdames messieurs, ce qui attend l’Angleterre si elle sort de l’Union européenne. Elle sera b… Je vais vous montrer. » S’ensuivrai, alors, une scène que la morale nous interdit de décrire ici, mais chacun aura compris que le combat anti-Brexit pourrait mener Victoria sur des terrains dont elle ignorait jusqu’ici l’existence.

Cette jeune femme au look très sage, coiffée de tresses élégamment assemblées façon « Club des cinq », cette sœur de ministre semblant sortie du casting de Amour, gloire et beauté, choisissent un mode de communication aux antipodes de leur allure… Une manière de s’encanailler à bon compte ? C’est à ce moment que le chroniqueur de Boulevard Voltaire s’efface pour faire place au psychiatre Boris Cyrulnik, davantage en mesure de comprendre la genèse du phénomène.

À lire aussi

L’ex-ministre italien comprend le geste du conducteur de bus qui a tenté de brûler vif 51 collégiens

Quelle aurait été la déclaration de cet ex-ministre italien si le preneur d’otage n’avait …