Editoriaux - Politique - 28 juin 2018

Le Pen ? Le grand pardon !

Jean-Marie Le Pen est grand et son pardon l’est tout autant. Ainsi, Paris Match nous apprend-il que le patriarche se serait réconcilié avec sa turbulente cadette, Marine. Une nouvelle qui n’étonnera que ceux qui connaissent mal les arcanes de cette famille pas tout à fait comme les autres. D’ailleurs, fait-on comme tout le monde, chez eux ? Non, et ce, de longue date.

Dans la politique française, il y a toujours eu des dynasties : les Giscard d’Estaing, les Debré, les Mitterrand, les Delors-Aubry, les Poniatowski. En ce sens, celle des Le Pen n’a rien d’exceptionnel. Pourtant, il n’existe pas de parti politique dont la montée en puissance, les chutes, les résurrections et autres aléas de l’existence ne se soient à tel point confondus avec une famille, une tribu. C’est ce qui a toujours fait la force du clan Le Pen, et parfois sa faiblesse, avec ses mises à l’écart inattendues et ses retours en grâce incongrus.

Jean-Marie Le Pen, que certains enterraient un peu trop vite (ce n’est pas la première fois, il a l’habitude), vient donc de se réconcilier avec la présidente du Rassemblement national. Mieux : il tend la main à Marie-Caroline, l’aînée honnie, celle qui s’égara jadis dans la folle équipée mégrétiste, en 1998, – ce qui ne rajeunira personne –, n’hésitant pas à le défier dans les urnes lors des élections européennes de 1999 : il y avait alors un ticket « Mégret-Le Pen », qui s’en souvient encore ?

À en croire un vieux proverbe oriental, « Un homme ne saurait être en colère toute sa vie ». Alors qu’il s’apprête à fêter ses 90 printemps, le patriarche fait les comptes, se réconcilie avec les proches ; avec lui-même, peut-être. Il sait qu’il n’a plus toute la vie devant lui, l’heure est donc au pardon des offenses, même s’il doit savoir que les offenses en question, il en a été parfois plus ou moins responsable. Et c’est ce lien, à la fois fort et ténu, qu’il retisse avec sa descendance. « Mes filles ont toujours été très indépendantes », confie-t-il à Virginie Le Guay, journaliste de cet hebdomadaire connu pour promouvoir « poids des mots » et « choc des photos ». Des arts dans laquelle, entre Pierrette Le Pen dans Playboy (les photos) et diverses déclarations à l’emporte-pièce (les mots), le Menhir n’a finalement de leçons à recevoir de personne. Ce qui vaut évidemment pour ses trois nénettes.

Marie-Caroline Le Pen, la première à défier l’autorité du patriarche. Marine, la cadette, qui, d’une certaine manière a tué le père. Yann, la puînée – place ingrate, puisque intercalée entre deux sœurs du type mâle dominant –, qui avait toujours coutume d’affirmer : « Chez nous, rien ne se passe jamais comme chez les autres… » Pourtant, cette famille baroque (barock’n’roll ?) continue, fût-ce à son corps défendant, de nous administrer quelques petites leçons de sagesse.

Il y a donc une indéniable persistance pour le père à honorer la fille, même si la fille a voulu dézinguer le père. Il y a encore la volonté, même désordonnée, de perpétuer une lignée – la petite Marion en étant la chipie la plus effrontée, s’opposant à la fois à la tante et au grand-père. Pourtant, et ce, malgré toutes les précautions d’usage, s’il est un fait que cette famille ne nous aura jamais épargné, il en est un autre consistant à n’avoir pas non plus démérité. Qui peut en aligner plus ? Personne.

Alors, joyeux anniversaire, Jean-Marie, homme qui a toujours su parler clair et marcher droit.

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Béziers : la chasse à la crèche est ouverte !

Robert Ménard qui, faisant à la fois assaut de ruse, d’humour et de malice, vient d’invent…