Editoriaux - Internet - Médias - Télévision - 17 août 2018

Le Média et les « socios » : c’est la luuu-tte fi-naaale…

Naufrage, débâcle, Bérézina, déconfiture, cagade, naufrage…. La web-télé des amis de Mélenchon n’aura même pas tenu un an : Le Média, qui se voulait le fleuron de la presse libre et subversive, s’enfonce aujourd’hui dans des querelles de chiffonniers et des odeurs de fosse d’aisance. Ça s’écharpe et ça s’étripe, alors, en ces temps de fortes chaleurs, ça pue, forcément !

Pour résumer sommairement l’histoire, Le Média est l’enfant caché de Mélenchon, porté sur les fonts baptismaux par Sophia Chikirou, sa directrice de la communication. L’objectif ambitieux était de créer « un grand média audiovisuel alter-système » qui soit tout à la fois « humaniste, féministe, écologiste, progressiste, antiraciste » et même « pluraliste ». Une perfection, en somme, totalement à distance du grand capital car financée par un public avide en demande de vérité : les « socios ».

Et, bien sûr, ne pouvant rêver mieux comme bonnes fées penchées sur le berceau, rappelle Causeur, le démarrage de la web-télé s’est fait « sous le parrainage d’intellectuels tels qu’Eva Joly, Karl Zéro, Josiane Balasko, Robert Guédiguian, Bruno Gaccio, Laurent Baffie ainsi que quelques fantaisistes comme Arnaud Montebourg, Pierre Joxe ou Noël Mamère ». Ne manquaient que Pierre Arditi et Vincent Lindon, sans doute pris par un tournage sociétal.

En revanche, l’incontournable Gérard Miller est, depuis la conception, l’homme fort du Média, préposé au sondage des cœurs et des finances. Hélas, son prêchi-prêcha de psychanalyste pour incontinents cérébraux n’aura pas su éviter la débandade. Celle-ci a commencé quand l’enfant était encore au sein, puisque la première présentatrice du JT, Aude Rossigneux, claquait la porte en février 2018. Et confessait, dans la vieille presse capitaliste et honnie, l’ambiance délétère qui régnait au Média. Un peu comme à Charlie Hebdo, on découvrait que tous ces gens au militantisme prétendument désintéressé s’écharpaient déjà sur de viles questions de fric…

Exit, donc, Rossigneux, remplacée par Aude Lancelin. Puis c’est Noël Mamère qui claque la porte sur fond de guerre en Syrie. Trop « pluraliste », Le Média, à l’entendre, serait pro-Bachar… Le coup de grâce est donné au printemps quand la chaîne se vautre en plein débat sur les « fake news » : elle a dégoté, à Tolbiac, un vrai-faux blessé dans le coma, victime de la violence policière. Bidonnage, quand tu nous tiens… Et comme un malheur n’arrive jamais seul, la dame Chikirou qui se trouve accusée de malversations. Avant de retourner dans le giron de Mélenchon pour préparer les européennes (sic), celle qui était réputée offrir bénévolement ses talents à l’entreprise a, en fait, facturé ses services via Mediascop, sa propre société : 130.000 euros…

C’est maintenant à Aude Lancelin, dont les vertus managériales ne font pas l’unanimité, de gérer la débâcle. Au cours du séminaire d’été de la rédaction, au début de ce mois, les invectives ont volé bas. « L’agressivité et les calomnies ont du reste été la règle contre les journalistes ayant refusé de faire partie de la Société des journalistes du Média », rapportent trois d’entre eux dans un communiqué. « Qualifiés de “racistes”, de “pauvres mecs”, de “lâches”, se voyant nier le droit à la parole, nous n’acceptons pas ces pratiques d’intimidation ni les menaces qui pèsent sur nos emplois à la rentrée », écrivent-ils.

« L’expérience Le Média est malheureusement vouée à l’échec en raison de l’égoïsme et de la malhonnêteté de quelques-uns », clament Serge Faubert, Julie Maury, Léonard Vincent et Alexis Poulain. Et, donc… ils ont annoncé, ce mercredi 15 août, le lancement du Nouveau Média. Un média de « jeunes de gauche » (ils ont tous la cinquantaine !) dont l’objectif est de devenir « le premier média participatif de la gauche nouvelle ».

Vous savez quoi ? Macron peut bronzer tranquille, la gauche n’est pas près de lui faire de l’ombre.

Commentaires fermés sur Le Média et les « socios » : c’est la luuu-tte fi-naaale…

À lire aussi

Éric Zemmour contre Hapsatou Sy : quand les débats télévisés ne sont plus qu’histoires de corne à cul…

L’émission d’Ardisson est enregistrée de manière à en limer tout ce qui dépasse. On en a d…