Discours - Editoriaux - Politique - Tribune - 9 juillet 2018

Le gros problème d’Emmanuel Macron : 84 % des Français le jugent « pas humble »

Les sondages se bousculent et sont unanimes : Emmanuel Macron, Édouard Philippe et la politique qu’ils conduisent deviennent impopulaires.

Ce n’est pas tellement le sondage de l’IFOP pour le JDD sur les « notes » de l’élève Macron qui devrait inquiéter le Président. En effet, il est difficile de tirer des conclusions solides de cette notation, très relative, puisqu’elle n’avait à notre connaissance pas de précédent, ni pour lui ni pour ses prédécesseurs. Si l’on ressortait le bulletin de notes d’un François Hollande, celui d’Emmanuel Macron n’apparaîtrait plus aussi mauvais ! Retenons, seulement, de ce sondage que le Président obtient ses meilleures notes sur les thèmes de l’image de la France à l’étranger et de la modernisation du pays (respectivement 5,7 et 5,1/10). Ce qui n’est pas rien et qui dessine tout de même l’originalité de cette présidence. Mais son talon d’Achille, c’est bien sûr la maîtrise de l’immigration, discipline dans laquelle il obtient un très mauvais 3,74/10… Visiblement, les Français ne sont pas dupes de son double discours au moment de l’Aquarius.

Mais un autre sondage, dans son avalanche de chiffres, traduit un effondrement bien plus inquiétant pour le Président que tel ou tel mécontentement sur sa politique économique ou même migratoire. C’est ce sondage Odoxa pour Le Figaro et France Info qui tente de mesurer la perception de la personnalité du Président par les Français. Et un chiffre qui devrait donner des sueurs froides à Sibeth Ndiaye : 84 % des Français (en hausse de 8 points) jugent Emmanuel Macron « pas humble ».

Rien d’étonnant : son arrogance de donneurs de leçons de jeune yuppie datait d’avant l’élection et ne s’est pas démentie après, notamment ces dernières semaines. Si les Français que l’on a fait trembler à l’idée que Marine Le Pen puisse accéder au pouvoir ont apprécié cette arrogance quand elle s’est abattue sur la pauvre femme lors du débat, ils découvrent aujourd’hui que le mépris d’Emmanuel Macron peut frapper bien d’autres Français que son adversaire du printemps 2017. Et qu’il est peut-être le trait dominant de sa personnalité politique.

Le Président et ses conseillers le savent. Mais, pour le moment, ils n’ont pas vraiment trouvé le moyen de modifier cette perception. Le coup de la fête techno avec un DJ arborant son t-shirt « fils d’immigré, noir et pédé » et se roulant avec ses potes sur le perron de l’Élysée et la photo de famille avec la femme du Président pour immortaliser ce moment historique, peut-être censés rapprocher le Président des Français, ont eu l’effet inverse, brouillant un peu plus l’image du Président Macron. Cette fois-ci, Emmanuel Macron a choisi le Congrès pour expliquer sa politique, car, d’après un proche du Président interrogé par Le Figaro,

Il veut se mettre au niveau des Français pour expliquer pourquoi cela prend du temps de doter la France des outils d’une grande puissance économique.

Finalement, cet Emmanuel Macron qui s’est voulu la réincarnation du jeune Giscard se heurte au même problème que lui : cette morgue de grand bourgeois aristo que même un coup d’accordéon ou un dîner chez les Français ne parvinrent jamais à gommer. Reconnaissons que, malgré la maladresse, c’était tout de même mieux vu qu’un refrain de techno LGBTQ+ dans le palais présidentiel.

Se mettre au niveau… Du haut de la tribune du Congrès de Versailles… On doit pouvoir trouver mieux pour éviter ce sentiment de mépris que ressent « son » peuple… à 84 % !

Commentaires fermés sur Le gros problème d’Emmanuel Macron : 84 % des Français le jugent « pas humble »

À lire aussi

Champagne ! À l’Élysée, on est trop content de la semaine écoulée

Faut-il s'attendre à voir arriver le Président sur les barrages routiers ? …