Les Républicains

Laurent Wauquiez, le sauveur des Républicains ?

 

23 avril 2017, la droite perd tous ses espoirs d’arriver au pouvoir, malgré une élection donnée imperdable six mois auparavant.

Non, François Fillon n’a pas perdu à cause de son programme !

François Fillon a perdu en grande partie car il a été trahi et abandonné par son camp ! Faut-il rappeler la tribune délétère du 3 mars 2017 signée par 31 élus de l’Essonne demandant son retrait à la veille du grand rassemblement du Trocadéro ?

Faut-il rappeler les nombreux appels à bannir le rassemblement du Trocadéro et toute la caricature qui en a été faite, l’obligeant à « centriser » son discours ?

Faut-il rappeler l’oubli volontaire de la présomption d’innocence sur l’affaire Penelope, par ses propres amis ?

Qu’on ne me parle plus de « Rassemblement de la droite et du centre » !

Les Français en ont assez de toutes ces girouettes politiques, sans aucune conviction, qui gangrènent les partis politiques en brouillant chaque jour dans les médias les valeurs auxquelles les électeurs de droite sont sensibles.

Laurent Wauquiez possède actuellement un véritable boulevard à droite, entre un centre droit désormais acquis à Emmanuel Macron et un FN empêtré dans les délires gauchistes de l’un de ses vice-présidents.

Que Laurent Wauquiez écoute le terrain, et surtout pas les élites de Paris et de province qui « lui tournent autour » juste pour un futur poste !

Faute de candidat « de poids » face à lui, Laurent Wauquiez sera sans doute élu, peut-être par défaut, par de nombreux militants totalement désabusés par le manque de courage politique de certains élus.

Laurent Wauquiez a martelé dans les médias qu’il n’envisagerait jamais d’alliance avec des élus du FN. Qu’il écoute alors les Français, et qu’il délaisse pendant un moment ses « conseillers en communication ».

Emmanuel Macron peut, s’il ne se laisse pas dicter son action par la gauche et l’extrême gauche, mettre en place un programme audacieux de transformation économique et de réduction des dépenses (loi Travail, APL, privatisations).

Emmanuel Macron ne s’attaquera pas à l’enjeu de civilisation auquel nous sommes confrontés, il ne s’attaquera pas au communautarisme, à l’insécurité, pas plus qu’à l’immigration massive venant de certains pays (en guerre ou pas).

Un boulevard s’offre ainsi au prochain président des Républicains, dont les militants sont, dans une grande majorité, favorables à une lutte sans merci contre l’immigration et contre les menaces qui pèsent sur la civilisation européenne.

Ceux qui sont réticents à aborder le problème de l’immigration, du terrorisme islamiste et de l’enjeu de civilisation n’ont absolument rien à faire chez les Républicains.

Dès lors, comment croire Laurent Wauquiez sur une ligne de droite si lui-même n’ose pas briser les tabous du politiquement correct ? Lui faire confiance aveuglément ?

Les Républicains doivent faire le ménage dans leurs rangs pour se recomposer ! Un parti avec des sensibilités qui vont de NKM ou Valérie Pecresse à Thierry Mariani ne sera jamais crédible !

POUR ALLER PLUS LOIN