Politique

L’amertume des fillonistes ? Pourvu qu’elle dure jusqu’aux législatives !

 

Comment ne pas rire un peu de l’amertume des fillonistes ? Certes, beaucoup sont déçus que leur héros ait choisi, dès 20 h 45 le dimanche, une voie qui leur semble être celle de l’incohérence sinon du déshonneur. Certes, nombre d’entre eux se reporteront sur Marine Le Pen ou iront taquiner la truite ou le goujon au second tour.

Éphémère soulagement ! Très éphémère soulagement. Ces amis qui tirent longues mines fort déconfites en ce jour, un peu cocus et honteux, se voient à la fois défaits – Fillon n’est pas au second tour — mais, en plus, trahis. « C’en est trop pour la décence. Et croix de bois croix de fer, on va voir ce qu’on va voir ! Assez de ces consignes de vote. Assez de ce front républicain (sic) ! » les entend-on s’écrier.

On osera un bulletin Marine par-ci, on jurera qu’on ne les y reprendra plus ! Cette fois, c’était la der des der.

Alors, sachez, mes chéris, que nous vous pardonnons d’avance l’incohérence que nombre d’entre vous montreront lors des législatives. C’est qu’il en faut, du temps et des défaites, pour traduire dans les urnes cette offuscation. Nous-mêmes n’avons-nous pas voté Chirac au second tour de 1988, Sarkozy aux seconds tours de 2007 et 2012… Alors, oui ! Nous n’avons pas de leçons à donner.

Et nous savons bien que la plupart des électeurs fillonnistes déçus et scandalisés du coup de Mers el-Kébir que l’époux de la Galloise infligea à notre Marine voteront très largement pour les candidats LR au premier tour des législatives à venir. Oui, oui. Ils suivront largement les appels à la « vraie rénovation de LR » que leur proposeront les Sarko-Juppé-Raffarin-Copé-Baroin-Escrosi-Bertrand-Lemaire-Wauquiez et Fillon. Les bourgeois ont du mal à se bouger, et le peuple a toujours fait les révolutions dont ils tirèrent profit.

Mais tout de même ! Quelle cohérence entre se dédire d’un Fillon qui les trahit en rase campagne et voter, quelques semaines plus tard, pour les candidats de ce même système LR-PS ?

Enfin… Gardons espoir que quelques triangulaires ou quadrangulaires s’avéreront amusantes à suivre. Et brûlons maints cierges pour que les non possumus à l’endroit du Macron au deuxième tour prochain durent jusqu’à celui des législatives et conduisent aux mêmes refus du prétendu front républicain.

Là seulement nous verrons bien si une recomposition de la droite sans frontière ni exclusive demeure concevable.

POUR ALLER PLUS LOIN