L’alliance entre le FN et le bloc des droites patriotes, clé du succès de Marine Le Pen en 2017

Avocat au barreau de Paris

Président du SIEL, Administrateur national du RBM

 

À quinze mois de l’élection présidentielle, Marine Le Pen a officialisé sa décision de briguer le suffrage des Français. Pour l’emporter l’année prochaine, elle devra rallier à son panache tous nos compatriotes, de droite comme de gauche, et donc s’appuyer sur un projet politique et une stratégie présidentielle de nature à séduire les Français des deux rives.

En portant le FN vers des cimes électorales jamais atteintes, la ligne politique actuelle du parti frontiste, celle, au fond, du « ni droite-ni gauche », s’est avérée payante dans les urnes. Jusqu’à un certain point toutefois. Pour gagner à sa cause nombre d’électeurs qui votaient traditionnellement à gauche, le FN a concentré son discours sur les questions économiques et sociales, en négligeant volontairement de traiter, dans le même temps, les sujets qui préoccupent les électeurs de droite (modèle familial traditionnel ; loi Taubira ; PMA/GPA ; questions bioéthiques ; liberté d’éducation). Résultat : alors qu’ils furent bien souvent tentés de voter pour le FN, des électeurs de droite firent le choix, en des proportions importantes, de porter leurs suffrages sur des candidats ou des listes UMP/LR et parfois de DLF, privant ainsi le FN, lors des derniers scrutins, d’un capital de voix considérable…

L’apport des voix de gauche ayant probablement atteint ses limites historiques, compte tenu notamment de la capacité éprouvée des partis du système à serrer les rangs et à diaboliser médiatiquement le FN, la marge de progression électorale de la formation frontiste se situe, en définitive, clairement à droite. Pour reconquérir ce vote conservateur, dont le potentiel politique est de l’ordre de 8 à 15 % des suffrages, il importe de bâtir dans les prochains mois une force nouvelle qui assumerait une ligne authentiquement de droite, hors du périmètre d’un Rassemblement Bleu Marine inaudible qui n’est jamais parvenu à s’émanciper fonctionnellement du parti frontiste.

Souverainiste au plan institutionnel, conservatrice au plan sociétal et « libérale » au plan économique, n’hésitant pas à affronter les angoisses culturelles et identitaires de nos compatriotes, cette coalition de forces de droite serait alors en mesure d’occuper et de structurer un espace électoral actuellement délaissé afin d’apporter à Marine Le Pen une réserve de voix qui lui manque systématiquement dans l’entre-deux-tours.

Au lendemain du séminaire du FN des 5, 6 et 7 février derniers, Marine Le Pen a fait le choix, prévisible, d’écarter cette stratégie d’alliance en lui préférant, dans l’immédiat, celle du statu quo, autrement dit la conquête du pouvoir en 2017 à partir des seules forces frontistes : les quelques ajustements à la ligne politique actuelle, adoptés à l’issue de ces trois jours de réflexion – reformulation du discours sur les problématiques de l’Union européenne ou de l’euro, effort de pédagogie sur son programme économique, création d’un collectif dédié aux PME -, ne seront pas suffisants pour provoquer un électrochoc salvateur et créer une dynamique forte parmi les électeurs de droite.

Pour écarter le risque d’une défaite en 2017, Marine Le Pen doit reconsidérer, en somme, sa stratégie présidentielle en pondérant franchement la ligne politique actuelle du FN par une alliance programmatique avec le bloc des droites patriotes. Loin d’être une option, cette alliance inédite est donc une nécessité absolue qu’il importe de réaliser au plus vite. Les Journées de Béziers des 27, 28 et 29 mai prochains, auxquelles le SIEL participera, doivent permettre, à l’invitation de Robert Ménard, d’accoucher de cette « UDI patriotique » qui sera promise à un bel avenir politique auprès des électeurs conservateurs, pour beaucoup orphelins d’un Philippe de Villiers…

Envie que vos amis découvrent cet article ?
Partagez-le !

Recevez gratuitement nos articles !


Président du SIEL, Administrateur national du RBM

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.