Audio - Editoriaux - Entretiens - 20 mars 2017

Des journalistes ont tenté de faire pression sur Fillon pour qu’il me lâche !

Il y a eu le cas Charles Millon, puis le cas Samuel Lafont. La semaine dernière, des journalistes ont ressorti quelques-uns de ses anciens tweets, vite qualifiés de « dérapages », pour jeter doute et suspicion sur le coresponsable des « réseaux sociaux » de l’équipe de campagne de François Fillon. Réaction de l’intéressé.

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Samuel Lafont : « Il est facile de choquer l’opinion publique avec des lycéens interpellés »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articlePartout en France, des lycées se sont mis en g…