Strasbourg, nouveau faubourg d’Istanbul ?

Journaliste

Ancien grand reporter à France 3 Alsace, il passe son temps entre l’Alsace et la Grèce.

 

« Une faculté de théologie islamique, un lycée en prévision, de nouvelles mosquées… les projets de la communauté d’origine turque à Strasbourg, forte de 15 à 20.000 personnes, sont nombreux », apprend-on ces jours-ci sur le site Rue 89 de Strasbourg. Véritable mine d’informations sur la Turquie, Rue 89 salue entre autres, béat d’admiration, « le projet de construire une nouvelle mosquée, plus grande, plus belle et digne d’accueillir la plus importante communauté d’origine turque de France ». Une demande de permis de construire a même été déposée en ce sens en décembre dernier par une association qui dépend du mouvement Millî Görüş (« Voie nationale religieuse »).

Débouté à Mulhouse, Millî Görüş remet le couvert à Strasbourg où l’on semble ignorer ses attaches extrémistes que l’on connaît pourtant bien outre-Rhin. Surveillé de près en Allemagne, le mouvement Millî Görüş – que le journal Die Zeit appelle la pieuvre de l’islamisme allemand – est même considéré par nos voisins comme une organisation extrémiste et contraire à la Constitution. L’équivalent allemand de notre DST note que « bien que Millî Görüş, dans toutes ses déclarations publiques, prétende adhérer aux principes de base des démocraties occidentales, l’abolition de la laïcité et l’établissement d’un système social et d’un État islamique sont, comme par le passé, toujours l’un de ses objectifs ».

Malgré cela, on ne s’inquiète pas outre mesure de ce côté-ci du Rhin : le dossier de la nouvelle mosquée de Millî Görüş poursuit tranquillement son cours et, contrairement au maire de Mulhouse, celui de Strasbourg ne semble pas vouloir y mettre son veto. « On a déjà rencontré le maire de Strasbourg plusieurs fois », jubile même Eyüp Şahin, responsable régional du Millî Görüş pour l’est de la France et président du Conseil régional du culte musulman en Alsace. Sur le blog de Rue 89, le représentant de Millî Görüş pose fièrement avec le ministre turc des Affaires religieuses, Bekir Bozdağ, venu consulter le projet de la nouvelle mosquée de Strasbourg.

L’adjoint au maire écologiste, en charge de l’urbanisme strasbourgeois, rêve quant à lui d’une mosquée à colombages avec, sur le toit, un nid de cigognes que ne renierait pas Hansi : « Il ne faudrait pas, réagit-il, que la nouvelle mosquée envoie un mauvais message. La communauté turque musulmane participe à la cité de Strasbourg, ce serait bien que le lieu de culte emblématique de cette communauté le traduise, plutôt que d’évoquer Istanbul. »

Qu’à cela ne tienne : à Strasbourg, toujours selon Rue 89, la communauté d’origine turque a plus d’un derviche tourneur dans son sac, en citant pêle-mêle : « L’association Semerkand (qui pratique un islam soufi) aimerait construire un nouveau bâtiment de 4.000 m², le mouvement Fethullah Gülen veut construire un lycée privé après le collège Selman […] Quant à l’État turc, il finance un nouveau consulat […], la nouvelle faculté de théologie […] dont le campus comprendra lui aussi une mosquée. » Depuis 2012, précise encore Rue 89, Strasbourg a en effet l’ineffable privilège d’accueillir la première « faculté de théologie musulmane », dans des « locaux qu’elle a acquis avec le soutien de la municipalité socialiste […]. La faculté servira de laboratoire à l’organisation de la diaspora turque en Europe. »

Enfin, kirsch (cerise) sur le loukoum : un sémillant quadra d’origine turque, Tuncer Sagmaler, passé par le PS et l’UMP, conduira une liste aux municipales, soutenu par le COJEP (Conseil de la jeunesse pour l’égalité et la paix), l’une des plus importantes associations de la communauté turque en France. Il avait raison, notre adjoint écolo : au train où va l’Orient-Express, Strasbourg sera bientôt un faubourg d’Istanbul… Strasbourg, alias Islam-bol (« là où l’islam abonde ») !

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Ancien grand reporter à France 3 Alsace, il passe son temps entre l’Alsace et la Grèce.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.