Audio - Discours - Editoriaux - International - Politique - 13 juillet 2018

José Maria Ballester : « Manuel Valls est-il la personne la mieux placée pour connaître la réalité de Barcelone ? »

À dix mois des élections municipales en Espagne, le journaliste José Maria Ballester revient sur la possible candidature de Manuel Valls à la mairie de Barcelone, et les questions qu’elle suscite.

Pour Boulevard Voltaire, il analyse également la situation politique en Catalogne et au niveau national.

Selon Le Huffington Post, la candidature de Manuel Valls a presque été confirmée à la mairie de Barcelone. A-t-il des chances de remporter cette élection ?

C’est presque sûr, mais rien n’a été décidé. Ciudadanos ne va pas proclamer ses candidats avant les vacances d’été.
J’ai trouvé très optimiste l’article auquel vous faites référence. Manuel Valls est bien né à Barcelone. Il est attaché à la Catalogne et il est attaché à l’unité de l’Espagne, mais être maire, c’est aussi gérer un budget, connaître la vie quartier par quartier, arpenter tous ses coins et connaître sa réalité le plus complètement possible. À mon avis, même s’il s’entoure d’une bonne équipe, de bons adjoints et d’une bonne liste, ce dont je ne doute pas, car c’est quelqu’un de très capable, être la personne la mieux placée pour connaître la réalité de Barcelone, il faudra voir.

Qui va-t-il affronter lors de ces municipales ? On imagine que son principal adversaire sera les indépendantistes.

Le maire sortant Ada Colau est d’une coalition qui rassemble les communistes de Podemos et une bonne partie de l’indépendantisme. Elle est clivante au niveau espagnol et a ses soutiens dans sa ville. Elle connaît mieux les problèmes de voiries que Valls.
Il y aura également un candidat socialiste, mais nous ne savons pas encore qui, et un candidat du Parti populaire.
Quelles vont être les relations de Valls, s’il est candidat, avec le Parti populaire ?
Lorsque j’ai vu Valls, il y a quinze jours, à Madrid, il était invité par la fondation de l’ancien Premier ministre, José María Aznar. D’ailleurs, dans son discours, il n’a fait aucune allusion à Barcelone. Les journalistes n’ont pas posé de questions.

Comment une possible candidature de Manuel Valls est-elle interprétée en Espagne ?

Il est évident qu’il dispose de soutiens en Catalogne, à Barcelone et au sein du parti Ciudadanos. Le président Albert Rivera s’est affiché avec lui publiquement. Valls peut avoir la chance d’avoir un courant en sa faveur.
S’il gagnait, est-ce que cela serait la fin ou non de sa carrière politique en France ?
S’il perd, est-ce qu’il renoncera à son siège de député à l’Assemblée nationale en France pour être simple conseiller municipal d’opposition à Barcelone ?
Ce sont des questions qui sont aujourd’hui sans réponses.
Je pense que nous sommes dans l’inconnu.

Quand bien même il arriverait à être candidat, son élection à la mairie reste extrêmement peu probable.

Il reste dix mois avant l’élection. L’actualité nationale sera électrique à cause de la Catalogne. Le résultat dépendra en grande partie des événements en Catalogne. Ciudadanos est le favori pour conquérir cette mairie. Il ne faut pas oublier la scène politique nationale. Une fois que Pedro Sánchez a été investi Premier ministre au gouvernement en gagnant la motion de censure, il y a eu un battu, Mariano Rajoy, le Premier ministre sortant. Ciudadanos a pris une bonne gifle.

Commentaires fermés sur José Maria Ballester : « Manuel Valls est-il la personne la mieux placée pour connaître la réalité de Barcelone ? »

À lire aussi

José-Maria Ballester : « Le gouvernement est très déstabilisé par les scandales, et cela en plein défi catalan »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleAprès cent jours au pouvoir, le gouvernement e…