Les jeunes face aux musulmans et aux juifs : le sondage qui tue !

Journaliste
 

Islamophobes et antisémites, les jeunes de France ? C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude d’OpinionWay 1 : près d’un tiers des 18-24 ans y expriment de l’antipathie pour les musulmans, 4 % seulement croient à la tolérance de la religion musulmane ; quant à ceux qui pensent qu’elle est sectaire, ils sont… 40 %. Plus rude peut-être, près de la moitié des 18-24 ans considèrent que les juifs sont « plus proches d’Israël que de la France », ou 43 % comme un « groupe replié sur lui-même ». Enfin, 20 % estiment que « leur influence sur la société est trop importante ». Ça nous rappelle les « heures les plus sombres, etc. », comme dirait l’autre.

Pour certains qui croiraient que nous sommes encore dans les années 70-80, quand le moindre ado boutonneux se disait forcément de gauche, la nouvelle fait froid dans le dos ! Le constat est amer : les jeunes ont bien changé et le cours du T-shirt Che Guevara va plonger…

Interrogé sur ce sondage éclaboussant par Le Figaro Étudiant, Éric Vison, prof à Sciences Po, répond que c’est parce qu’« on n’explique pas que l’islam, c’est autre chose que cela. Cette méconnaissance des religions pose problème, et va aller en se dégradant avec les jeunes générations. » Évidemment, sauf à écouter les — excellentes — émissions d’Abdelwahab Meddeb sur France Culture, les jeunes ne voient et n’entendent sûrement rien de très positif quant à la religion du prophète…

Certes, Meddeb, ce grand intellectuel très isolé, nous parle avec passion de l’islam doux et sucré du Bagdad de l’an mille, un islam souvent grivois, peuplé de poètes épicés, de savants avides de connaissances. Mais dans notre sombre présent, les jeunes sont imprégnés d’images tendres comme des coups de hachoir, de vidéos de rebelles dépenaillés hurlant « Allah Akbar ! », ou encore de halal à tous les étages. Sans compter que les jeunes « vivent » l’islam dans le quotidien, dans la rue, dans la cour de récré. Forcément, ça le fait pas.

Oui, nos gamins se prennent de plein fouet l’islam le plus primitif dans la tronche, et payent sur le terrain les décisions politiques de leurs parents et grands-parents. Qui ont voté en faveur de l’immigration massive.

Comment voulez-vous que les jeunes pensent autrement, malgré l’intense propagande sur le « vivre ensemble » de la télé ? Internet est passé par là, où la parole, même parfois violente et stupide, s’est libérée. Il y a un repli communautaire des blancs, très sourd, très lent, mais irrépressible.

Les chiffres qui traduiraient un antisémitisme sont à prendre avec des pincettes. Cette vieille haine croît surtout dans les banlieues musulmanes mais reste ultra-minoritaire chez les Français de souche. Le recul de l’enseignement de l’histoire ne va certes rien arranger et « le complot juif », ou l’imbécile négation de la Shoah connaissent un vigoureux succès sur le Réseau. Ce sondage prouve que rien n’est jamais acquis et que l’avenir risque d’être plutôt tendu…

Notes:

  1. Enquête pour l’Agence Publics, pour la campagne à la présidence du CRIF d’Arié Bensemhoun.

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.