Leonarda la Kosovare : « On rentre en France. On va où on veut. C’est l’Europe ! »

Journaliste
 

C’était le pire scénario pour le PS à cinq jours du scrutin européen. Leonarda Dibrani, la super-héroïne de l’immigration incontrôlable, a bien décidé d’utiliser ses super-pouvoirs pour revenir dans notre douce France !

Sa nationalité kosovare ne le lui permet pas ? Eh bien, elle sera croate ! On n’est pas à une patrie près dans l’Europe passoire des années 2010. Et puis, comme dit Nathalie Arthaud : « On n’a qu’une patrie, l’humanité. » Cool. Bon d’accord, la sympathique collégienne changera de nom (Tahiri), mais aujourd’hui, on peut bien changer de sexe ou gagner l’Eurovision en tant que femme à barbe, alors vous pensez…

Seulement voilà, pour la rose, même complètement fanée, Leonarda qui ferait son retour sur un plateau, ce serait le coup de massue de trop. De quoi faire monter le Front jusqu’au plafond. Alors Monseigneur Fabius, en charge de l’Étrange étranger, pousse une gueulante à l’ancienne sur France Info ce mercredi : « Cette dame et sa famille n’auront pas leur place en France, point à la ligne.

On ne peut pas faire des fraudes à la nationalité, ce n’est pas possible donc à partir du moment où il y a une tentative de fraude – je ne sais pas si c’est exact ou pas exact –, la réponse sera non. C’est un faux événement, c’est un non-événement. » Un discours xénophobe, franchement nauséabond, qui nous rappelle incontestablement les heures les plus sombres de notre histoire. Monseigneur, ouvrez-vous les veines à la diversité, nom d’un visa ! En plus, Fabius raconte des bobards, ainsi que l’explique Valeurs actuelles, qui a fait buzzer l’affaire : « En vertu d’accords signés le 1er juillet 2013, les ressortissants croates sont dispensés d’obligation de visa de court séjour, aussi appelé « visa Schengen » pour voyager librement au sein de l’espace. »

Et puis, ventre-saint-gris, Leonarda n’est pas jeune fille à baisser la tête parce qu’un vulgaire ministre de la République lui donne des ordres, non mais ! Toujours sur France Info, elle annonce la couleur : « On rentre en France un jour ou l’autre. On est nés en Italie, mais on a des passeports croates. On peut aller où on veut après, c’est l’Europe, et puis voilà ! » Joyeusetés de l’Europe de 2014, où on peut changer d’identité comme de chemise…

Au pied du mur médiatique, le gouvernement va jouer les gros bras et tenter de tenir jusqu’à dimanche ; chaque jour, des immigrés clandestins rentrent tranquillement sur notre territoire ouvert à tout vent, la nationalité n’est plus qu’un torchon répugnant dans lequel s’essuient les truands de tout poil. Mais on fera un exemple avec la gamine. Pour rassurer le populo. Après le 25 mai, Leonarda qui, d’ici là, sera peut-être belge ou écossaise, sera bienvenue chez nous ! Comme dit le père de la néo-Croate franc-comtoise d’origine serbo-cosmique : « Hollande ment tout le temps, moi aussi ! »

Joris Karl
Journaliste
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.