Le Ku Klux CRAN menace le gouvernement

cran
Le 10 janvier 2013
C'est l'armée française qui, au XIXème siècle, a mis fin aux pratiques esclavagistes en terre africaine.

« Le gouvernement peut s’attendre à une pluie de procès » : sur l’antenne de France Info, Louis-Georges Tin, président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) n’a pas fait dans le détail. Il soutient la plainte hallucinante déposée par une guadeloupéenne, Rosita Destival. Ce mardi, celle-ci a assigné l’État Français pour « crime contre l’humanité ».

Louis-Georges Tin précise qu’à « l’occasion de cette plainte, nous entendons remettre en cause le décret de 1848 signé par Schœlcher. Ce décret, qui certes, abolit l’esclavage, prévoyait des indemnités non pas pour des victimes mais les criminels ! La réparation est le principe de base de la justice, refuser la réparation serait supposer que le crime n’a pas eu lieu. »

Une fois de plus, il va falloir rappeler que concrètement, c’est l’armée française qui, au XIXème siècle, a mis fin aux pratiques esclavagistes en terre africaine. Car ce sont principalement les Africains qui vendaient leurs propres compatriotes aux blancs…

Ce n’est pas un scoop : l’engrenage fatal a été enclenché dans les années 80 par la création de « SOS racisme », qui a tué dans l’œuf tout espoir d’assimilation des immigrés africains. La loi Taubira de 2001, puis la création du CRAN, quatre ans plus tard, ont enfoncé le clou de la repentance. Bientôt, on aura — qui sait ? — une association qui demandera réparation pour les cathares, les templiers ou les sorcières tous massacrés au nom de la raison d’État. Et je conseille aux Vendéens de se bouger, parce que, eux aussi, ils ont morflé sévère il y a 220 ans…

Imaginez si nous, les Français, demandions des réparations à nos anciens ennemis ! On se couvrirait d’or, les amis. On commencerait peut-être, pourquoi pas, par attaquer l’État italien pour les crimes de l’Empire romain, parce que la guerre des Gaules, c’était chaud, avec têtes coupées et oradours en pagaille. Puis, ce serait le tour des nations d’Asie centrale pour les dégâts causés par les invasions barbares. On continuerait joyeusement, vautrés dans le désir de justice intemporel, par attaquer tous les États arabes dont les ancêtres ont mis en esclavage, souvent sexuel, les Européens capturés lors des razzias. Les boches aussi passeraient à la caisse parce que leurs trois invasions, ça nous a coûté cher, notamment cinq ans de captivité à mon grand-père. Et les Ricains aussi, je ne les oublie pas, avec leur bombardements aveugles des villes françaises en 1944, les milliers de viols commis par leur GI (souvent Noirs, d’ailleurs…) en Normandie.

Je suis sûr que la plupart des Noirs français n’en ont rien à battre de ces extrémistes du Ku Klux CRAN. Si Louis-Georges Tin-Tin veut retourner au Congo pour y purger toutes les BD non conformes, qu’il y aille, mais ici, dans la République Française, son délire n’a pas sa place.

Les commentaires sur les articles de plus d'une semaine sont fermés.
twitter
newsletter
nom
courriel
Journaliste.
A lire
BEST-SELLERS
TOP 1
Cliquez pour acheter
TOP 2
Cliquez pour acheter
TOP 3
Cliquez pour acheter
TOP 4
Cliquez pour acheter
TOP 5
Cliquez pour acheter
A ne pas rater
ces jours-ci
CHRONIQUES DE LIVRES
TOP 5 DU MOIS
TOP 5 DE TOUJOURS