Espace restreint pour Marine Le Pen ?

Marchand de vins et écrivain
 

La victoire peut-elle être encore au bout du chemin pour le FN en ces temps troublés par la candidature Fillon aux présidentielles de l’année prochaine ?

C’est bien évidemment la question que tout le monde se pose depuis ce revirement spectaculaire de l’électorat républicain. Celui-ci tournait en rond dans une espèce de remake permanent d’illusions perdues entre la pensée déstructurée et le vide culturel de Sarkozy d’une part, et un Juppé ouvert à toutes les aventures opportunistes, pourvu qu’elles lui profitent. Fillon a observé en silence et a foncé dans la seule fenêtre qui s’ouvrait devant lui. Celle d’une vraie droite décomplexée et sûre de ses valeurs.

Et c’est vrai qu’il ne s’agit pas, là, d’un quelconque opportunisme puisque l’homme discret a toujours pensé ainsi. Cette droite est à prendre et c’est, là, le principal souci du FN.

Je ne sais pas si la rose bleue sans épine choisie par la direction du FN n’est pas une fleur faite à Fillon dans la mesure où elle essaie d’exprimer l’éventuelle victoire d’un socialisme revu et corrigé par la ligne Philippot. En tout cas, celle-ci est loin de faire l’unanimité dans les rangs du parti si l’on se réfère à la réponse embarrassée de Marion Marechal-Le Pen à ce sujet. Marine Le Pen a trois mois pour convaincre son électorat traditionnel qu’elle n’a pas trahi les fondamentaux qui ont mis son parti sur les rails du succès.

C’est à ce prix, et ce prix seulement, que la victoire pourra encore être au bout de ce formidable chemin entamé par Jean-Marie Le Pen il y a, maintenant, plus de quarante ans.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.