PSG : ce que les médias ne veulent pas dire !

Ancien officier de Gendarmerie

Diplômé de criminologie et de criminalistique

 

Heureusement, il y a le PSG pour pouvoir casser valablement sur les Champs. Ce n’est pas avec la Manif pour tous qu’on arriverait au même résultat…

Côté « familles », plus d’un million de manifestants et pas un membre des forces de l’ordre blessé. Côté foot, quelques centaines de pseudo supporters du PSG, blacks-blancs-beurs (très peu blancs d’ailleurs) et 16 policiers blessés.

Ce n’est pas tout : vitrines des grands magasins saccagées, motos et voitures vandalisées, produits de luxe dérobés… Voilà qui a de la gueule ! Au moins, les CRS établiront la différence entre « veilleurs des Invalides » et « exploseurs des Champs ».

Venons-en maintenant aux médias. Ah, les médias ! Un poème… Voici par exemple le commentaire de la journaliste de LCI : « C’était la joie sur les Champs. Notez quelques incidents tout de même. »

Vous avez remarqué les différentes significations du mot « incident » ? Lors de la Manif pour tous, le 24 mars dernier, tu fais un sit-in, tu te mets à genoux devant un barrage de CRS : c’est un incident. Sur les Champs Elysées, tu cognes de bon cœur sur les gendarmes, tu tabasses 16 flics, tu brûles des voitures, tu pilles des magasins : encore un incident. Mais dans ce second cas, c’est un incident « tout de même ». À croire que notre langue manque de richesse pour exprimer les nuances…

Bon, c’est vrai, ils y ont été un peu fort ces « jeunes » avec leurs drapeaux algériens (tiens, pourquoi pas qataris ?). Mais c’était la fête du foot, ce sport de gentleman !

Quel dommage que notre superbe présentatrice qui ne fait pas la différence entre les divers types d’incidents n’ait pas été sur les lieux lundi soir ! Elle aurait vu les poings américains, les coups de pieds et les étranglements qui donnent la vraie définition de l’expression « tout de même ».

Mais que l’on se rassure, on peut s’attendre, le 26 mai prochain, à une kyrielle d’incidents sans « tout de même » mais avec des mamies enragées se jetant, bave aux lèvres, sur les représentants des forces de l’ordre ou des fillettes et gamins lançant leurs doudous à la tête des CRS !

Vite, de vrais incidents comme nos médias les aiment !

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


Diplômé de criminologie et de criminalistique

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.