Macron, un caméléon de la politique

Professeur honoraire
 

Les candidats à la présidentielle étant persuadés qu’il leur suffit d’accéder au second tour pour l’emporter face à Marine Le Pen, leur principal objectif est de s’y qualifier. Dans ce domaine, Emmanuel Macron se distingue par ses talents de caméléon.

Les caméléons sont d’habiles acrobates et de bons chasseurs. Le benjamin des candidats s’adapte aux électeurs dont il veut capter les suffrages. Après avoir accusé la colonisation française de « crime contre l’humanité », voici qu’il affiche son empathie pour la Manif pour tous.

Dans un entretien donné à L’Obs, il estime que les opposants au mariage pour tous ont été « humiliés » : « Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat », déclare-t-il, « a été d’ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes. C’est ce qui s’est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. »

Emmanuel Macron se dit « obsédé par la réconciliation des Histoires », capable de dialoguer avec Philippe de Villiers ou Éric Zemmour, même s’il ne partage pas leurs idées. Il comprend le désarroi des centaines de milliers de Français qui ont manifesté contre le mariage pour tous. Tout en étant favorable à la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules. Il n’est pas à une contradiction près.

Après avoir provoqué un tollé à droite avec son jugement sur la colonisation, il provoque un tollé à gauche. Les lobbies LGBT crient au scandale : ce sont les homosexuels, les transsexuels, les transgenres qui ont été humiliés par tous ces transphobes, homophobes, lesbophobes qui défilaient dans les rues en les insultant !

Mais ceux qui critiquaient le mariage pour tous n’ont pas été humiliés : ils ont été méprisés.

Par les politiciens de gauche, sauf exception ; par les médias qui leur laissaient la parole en les faisant passer pour des réactionnaires obtus ; par François Hollande qui se félicite de ce trophée.

Sans oublier Jean-Paul Delevoye, président du CESE, qui déclara irrecevable une pétition citoyenne contre le mariage pour tous, signée – sur papier, et non par un clic rapide – par quelque 700.000 personnes. Soutien de Macron, au demeurant. Tout comme Pierre Bergé, qui avait retweeté ce message : em> »Vous me direz, si une bombe explose sur les Champs à cause de #laManifPourTous, c’est pas moi qui vais pleurer… »

Quant aux foules qui ont participé aux manifestations parisiennes de 2013, elles peuvent témoigner du caractère pacifique de ces immenses défilés, de l’absence de slogans homophobes. Elles se souviennent aussi des gaz lacrymogènes lancés contre des enfants et des vieillards, des arrestations arbitraires, des doigts d’honneur dressés sur leur passage…

Emmanuel Macron est allé à Orléans rendre hommage à Jeanne d’Arc, au Puy du Fou, faire un clin d’œil aux traditionalistes et aux patriotes. Il s’est rendu en Algérie où il a dénigré la France. Il veut récolter des voix un peu partout : à droite, à gauche, au centre, voire au Front national. Auprès des sympathisants de la Manif pour tous aujourd’hui, demain auprès des militants LGBT.

Ce vendredi, il est en Vaucluse pour parler de sécurité, puis doit assister à un match de rugby avec Mourad Boudjellal, président du RC Toulon. Sans doute fera-t-il aux forces de l’ordre, aux pompiers, à l’armée et aux amateurs de rugby une déclaration d’amour.

Emmanuel Macron est un caméléon qui prend toutes les formes de la séduction, selon la proie visée. Il cherche à se faire aimer de son public pour mieux en profiter. Il paraît que cela porte un autre nom en politique : la prostitution.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.