Lettre de ma fachosphère

Ancien haut fonctionnaire
 

Au « Grand Jury » de RTL, Jérôme Chartier, conseiller spécial de François Fillon, s’est ému de la caricature du candidat en Farid Fillon, laquelle succède sur les médias libres à celle d’Ali Juppé. Et de faire remarquer qu’Alain lui-même attribue son échec à Ali… Ce qui est un peu facile et bien peu lucide de la part d’Alain.

Chez François, on flaire le danger et on ressort une vieille ficelle rebaptisée la « fachosphère » dont nous, lecteurs de Boulevard Voltaire, sommes d’odieux membres.

Penchons-nous, fachosphériens, sur ce terme.

La fachosphère, invention médiatico-gauchiste à l’origine, procède du « plafond de verre », du « cordon sanitaire », du « front républicain ». « Tous ensemble contre les fachos, tous ensemble, tous ensemble ! » L’accusation de nazisme contre n’importe quel opposant, dans la bouche des inventeurs du « padamalgam », ils ne sont pas à une contradiction près !

Le camp du bien a toujours eu le sens du camouflage sémantique et de la formule choc. Déjà, les révolutionnaires se disaient les « patriotes », cela sonnait mieux que guillotineurs ou tueurs d’enfants vendéens. En mai 68, sous les pavés, il y eut la plage, imaginaire, et il fut « interdit d’interdire » Ça ne voulait strictement rien dire, mais ça en jetait.

« Vive la cité unie vers Cythère ! »

Le camp du bien est aux abois, ces temps-ci. Donald Trump l’a méchamment douché, le Brexit aussi. L’Autriche l’a requinqué (le plafond de verre !). François Fillon apparaît comme la bouée de sauvetage, il faut refaire le coup de Sarko en 2007. Comme disait Chirac, on dit ce qu’il faut pour être élu et, après, on fait ce qu’on veut. Alors, que les méchants causeurs de la vilaine fachosphère se taisent !

Et si j’écris que François Fillon, par ses volte-face, illustre une parodie des vers attribués à un autre François, roi de France (« Souvent Fillon varie, bien fol est qui s’y fie »), je suis un fasciste ! C’est un peu gros ! Tout socialiste n’est pas un gardien de camp stalinien, tout libéral n’est pas un spéculateur affameur du peuple, tout musulman n’est pas un djihadiste armé !

Comprenez bien, les frileux, les tartuffes, les crédules, les égoïstes, qu’il n’y a pas de fachosphère, désolé : il n’y a que des patriotes.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.