Mohamed Merah deuxième voit le jour à Nice


Auteur pour la télévision.

 

La famille Merah a le plaisir de vous annoncer la naissance du petit Mohamed. Mohamed Merah… C’est mignon, non ? À Nice, le frétillant jeune marié Estrosi n’a pas goûté ce cadeau déposé dans la corbeille. Donner pour prénom Mohamed à son bébé quand on s’appelle Merah, c’est une provocation ! s’est-il écrié entre deux dragées. Une apologie du terrorisme ! Et de saisir la justice pour que les parents soient contraints de choisir un autre prénom. Mais lequel ? Oussama ?

Ce qui prime, c’est l’intérêt de l’enfant, a précisé le procureur de la République. Objection, votre honneur ! Si cet enfant souhaite s’orienter vers les milieux radicaux, une carte de visite indiquant en lettres dorées « Mohamed Merah » est un atout indéniable. Un sésame vers les cimes du djihadisme.

Cadre sup direct.

De toute évidence, le magistrat s’imagine qu’un enfant dont les parents ont fait en sorte qu’il soit l’homonyme d’un terroriste sanguinaire sera handicapé par son état civil. Sa naïveté est magnifique. Quel boute-en-train ! Il faut espérer que Christian Estrosi l’a invité à son mariage pour mettre l’ambiance.

Mais allons plus loin sur le chemin de la logique du sémillant ex-maire de Nice. Si, comme certains l’affirment, Mahomet était un criminel abominable, quel que soit le nom de famille, est-il bien raisonnable de donner à tour de bras un prénom qui fait référence à ce personnage ? Ah ah… Nous v’la dans de beaux draps ! Un raisonnement à foutre par terre une lune de miel… À vous gâcher le coucher de soleil et la nuit de noces…

À défaut d’appréhender le réel dans toute sa vérité, les promoteurs du vivre ensemble jouent les indignés et gomment, ici et là, quelques effets secondaires… Leur croyance en une identité théorique tient du tour de prestidigitation. Selon cette vision du monde, le poussin né dans une étable devient cheval et un lion nommé Bambi se nourrit de feuillages… Ah, on en redemande. On veut du Christian Merah et du Mohamed Estrosi. Enfin le paradis sur Nice !

Auteur pour la télévision.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.