Cologne, six semaines après les agressions

 

Décidément, la presse allemande, tant écrite que parlée, est déconcertante. Ainsi, la chaîne publique allemande ZDF – organe de propagande aux ordres du régime, comme l’ont indiqué certains de ses anciens collaborateurs – a dû présenter ses excuses publiques pour avoir dissimulé tant de temps les faits de Cologne et d’ailleurs.

Tout en ayant des ordres de ne plus mentionner l’origine des criminels qui violent ces églises que sont les femmes allemandes, cette presse allemande se hasarde même, comme Die Welt, à désobéir. En effet, le quotidien allemand vient de se procurer les chiffres de la police de Cologne concernant les horreurs commises en décembre dernier, ces taharrushas (expression arabe pour encerclement des femmes dans le but de les harceler sexuellement et/ou les violer) et autres crimes. Les plaintes, six semaines après la nuit de la Saint-Sylvestre, se montent à 1.054. Déjà, au petit matin du 1er janvier, 100 plaintes avaient été déposées.

« Désormais, déclare le procureur de Cologne Ulrich Bremer, ce sont 1054 plaintes que nous avons reçues. » Parmi ces plaintes, 454 sont des agressions sexuelles. La police a procédé à 59 arrestations, majoritairement des Marocains et des Algériens. Donc pas de « refugees ». 13 personnes seulement sont en état d’arrestation. Dans le document que s’est procuré Die Welt, au 27 janvier, 986 crimes ont été enregistrés. Délits sexuels, vols, pillages, coups et blessures, humiliations… De vraies razzias (de l’arabe rhazya, attaque), comme aux pires heures barbaresques. J’avais déjà rapporté dans ces colonnes que la première chaîne allemande, ARD, avait révélé que des Algériens avaient fait le déplacement exprès pour cette nuit-là. D’où le soupçon à l’époque du ministre de la Justice, Heiko Maas, que les faits auraient été concertés. La majorité des crimes furent commis entre 23 heures et 1 heure du matin. Deux tiers des incidents se sont passés à la gare. Avec le recul, le constat de l’erreur d’appréciation de la police est flagrant et inquiétant, lorsqu’elle déclarait que la nuit était « exubérante » et « plutôt pacifique ». Pourtant, les documents que s’est procurés le quotidien allemand indiquent que plusieurs centaines de plaintes furent enregistrées le lendemain par la police et qu’elles augmentaient massivement à partir du 4 janvier.

Pour ce qui concerne les origines des criminels, le parquet de Cologne annonce les nationalités suivantes : algérienne, marocaine, tunisienne, syrienne, irakienne, libyenne, iranienne, monténégrine, allemande, des demandeurs d’asile parmi lesquels se trouvaient des mineurs, jeunes adultes et des clandestins. Certains accusés sont déjà connus des services de police.

Malgré tout cela, Die Welt rapporte que personne n’a encore été condamné pour les faits reliés à la nuit du Nouvel An. Le 24 février, seulement un Marocain et un Tunisien devront répondre devant le tribunal de Cologne pour le vol d’une caméra.

C’est Ubu roi. Devant ce que j’appelle des actes de guerre islamiste, aucune condamnation à ce jour…

Un encouragement pour les envahisseurs à persévérer dans leur conquête lorsque, par ailleurs, le coordonnateur des 17 agences américaines de renseignement déclarait, mardi au Sénat américain, qu’en 2016 « le groupe État islamique tentera probablement de conduire des attaques supplémentaires en Europe ». Il a aussi confirmé que Daech pourrait profiter du flux de réfugiés pour pénétrer en Europe. Baghdadi tient toujours ses promesses.

Article intéressant ?
Faites-le savoir sur facebook ou twitter !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.