Editoriaux - Politique - Santé - Société - 14 octobre 2018

Handicap : les députés de la majorité boudent le sujet !

Les députés de La République en marche démontrent une nouvelle fois, si tant est que ce soit nécessaire, que le handicap est tout sauf une priorité pour Emmanuel Macron. En effet, le groupe majoritaire à l’Assemblée nationale a rejeté, ce jeudi, la proposition de loi du député Les Républicains du Lot Aurélien Pradié sur l’accompagnement et l’inclusion des élèves handicapés.

L’objectif du député de l’opposition, avec cette proposition de loi, était de soutenir les auxiliaires de vie scolaire et les accompagnants des élèves en situation de handicap. Objectif, disons-le, ô combien louable, d’autant plus qu’il s’agit là d’une problématique qui concerne la société dans son ensemble, et notamment les département ruraux. Seulement voilà, les députés LREM ont fait en sorte que le texte ne soit même pas discuté devant la représentation nationale. Ils ont, pour cela, déposé une motion de rejet préalable, c’est-à-dire un rejet pur et simple de la proposition de loi, ce qui est gravissime !

Pourquoi ont-ils fait cela alors même que le candidat Emmanuel Macron, désormais président de la République, déclarait que le handicap serait une priorité de son quinquennat ? D’abord, il y a probablement un sentiment de peur de la part de ces parlementaires. La peur qu’en discutant le texte, on n’entre fatalement dans le détail du sujet et qu’on ne découvre alors à quel point la gestion gouvernementale est perfectible. Ensuite, et surtout, les parlementaires de la majorité ne connaissent pas ou connaissent mal le travail parlementaire et, par conséquent, ils le méprisent. De leur point de vue, la problématique des AVS relève bien plus de circulaires d’application et de textes d’administration que de la loi. Ils sont le visage du renouveau politique voulu par le chef de l’État, des technocrates totalement coupés des réalités qui, s’ils auraient certainement fait des miracles dans des bureaux, n’ont à l’évidence rien à faire au Parlement !

Pourtant, ce texte est le fruit d’un véritable travail parlementaire, il a été travaillé durant plusieurs heures en commission. Que ce soit La France insoumise de Mélenchon, le PC, le PS ou les Constructifs (pourtant proches du gouvernement), tous ont été, sur ce sujet, dans une démarche positive, notamment en déposant plusieurs amendements, dont certains ont, d’ailleurs, été retenus. Mais les députés de la majorité, eux, sont restés totalement en retrait. Probablement parce que cette initiative n’émanait pas de leurs rangs… Elle n’était pas souhaitée par le gouvernement ; or, ces parlementaires ne sont que les godillots de celui-ci.

Le gouvernement ferait bien de se souvenir que, si le handicap est effectivement un sujet très politique, il est également transpartisan. Le ministre de l’Éducation nationale a parlé de « collusion » pour tenter de marginaliser le travail parlementaire sérieux qui avait été réalisé : ce jugement lui appartient. Pourtant, lorsque l’on parle d’un sujet aussi important pour la société que celui du handicap, il s’agit bien moins de collusion que d’intelligence politique.

Après presque dis-sept mois de pouvoir, il y aurait beaucoup à dire sur le bilan du gouvernement en matière de handicap, et croyez bien que celui-ci appelle à l’humilité. Le constat qui s’impose, c’est que la problématique du handicap, bien qu’essentielle pour le pays, apparaît pourtant à la majorité comme étant secondaire. Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder ce qui a été fait avec la loi ELAN sur le logement. Le gouvernement a voulu supprimer l’obligation d’accessibilité contenue dans la loi du 11 février 2005 à seule fin de rendre service aux promoteurs. Le handicap est un sujet bien trop sérieux pour être réduit à une simple logique comptable, comme le fait malheureusement bien trop souvent la majorité.

L’intégration des personnes en situation de handicap doit se faire au sein de l’école de la République. Pour cela, ils ont notamment besoin de leur auxiliaire de vie, il faut pérenniser ces emplois et les stabiliser. C’était, justement, le but de la proposition de loi en question.

Commentaires fermés sur Handicap : les députés de la majorité boudent le sujet !

À lire aussi

Loi ELAN : le handicap n’est plus une priorité pour Macron !

Mettre fin à l'obligation de rendre 100 % des logements accessibles aux handicapés n’est p…