Culture - Editoriaux - Histoire - Politique - Société - 17 novembre 2014

Halte au feu anti-FN !

Quand un missile anti-FN arrive, demandez-vous d’abord à qui profite le crime.

Régulièrement, Boulevard Voltaire publie un article signé par monsieur Bilger. Le dernier en date de dimanche 16 novembre, sous le titre ronflant et aguicheur « Marine fait feu de tout bois ». C’est tout à l’honneur, à la patience et à l’esprit d’ouverture du site. Car, régulièrement, le texte est aussi abscons que les attendus d’un jugement. Régulièrement, il est si long que les signes d’édition – […] – indiquent les nombreuses coupes faites dans l’abondante prose. Et, tout aussi régulièrement, le raisonnement plein de contradictions internes aboutit à la même sentence récurrente : la France s’enfonce sans autre espoir que les solutions avancées par le Front national, donc choisissons TSLP. Tout sauf Le Pen ! Comprenne qui pourra…

Pour y arriver, la clef consiste peut-être à relier monsieur Bilger au courant « FN bashing » tellement à la mode dans quelques milieux, qui se prétendent pourtant libres-penseurs et bien-pensants. Pour faire chic et original. Pour donner l’impression de se dédouaner à bon compte. Pour montrer son appartenance à une caste sociale différenciée. Pour afficher un niveau intellectuel différent du peuple. Pour affirmer sa supériorité culturelle sur un populisme ordinaire, voire carrément vulgaire. Curieusement – mais le paradoxe n’est qu’apparent –, ces tentatives de dénigrement croissent proportionnellement à la diffusion des idées du FN dans la société française, ainsi qu’à ses progrès électoraux.

Toutefois, que l’on ne s’y trompe pas, le principe de réalité est incontournable. Même si le programme du FN n’est ni parfait ni d’ailleurs figé, même si chacun ne s’y reconnaît pas entièrement, même si certains aimeraient qu’il aille plus loin et soit plus tranché sur certains sujets de société, même si d’autres le souhaiteraient plus souple sur d’autres matières, il reste qu’à ce jour et pour les prochaines échéances à venir, le Front national est la seule solution pragmatique alternative à l’UMPS. Dans l’offre politique actuelle, il représente l’unique solution crédible possédant des chances d’influencer le pouvoir. Et, mieux encore, de l’exercer. Il s’agit d’une occasion jamais entrevue dans l’histoire depuis l’après-guerre.

Amis visiteurs et lecteurs de Boulevard Voltaire, cet espace précieux de liberté revendiquée et assumée, hors du système politiquement et médiatiquement correct, restez vigilants vis-à-vis des boules puantes et des messages subliminaux peu conformes à l’esprit fondateur du site. Quand un missile anti-FN arrive, demandez-vous d’abord à qui profite le crime. Et surtout faites-vous votre opinion vous-mêmes. Vous verrez, le FN, c’est tout simplement la possibilité, avant qu’il ne soit trop tard, de traduire concrètement sur le terrain de l’action vos idées politiques essentielles, qui ont été trahies ou bafouées depuis trop longtemps.

À lire aussi

Les gilets jaunes, alliés objectifs du Système ?

Le président de la République sait qu’un danger de débordements représente, en réalité, un…