Grèce : « Non au bradage de la Macédoine »

« Bas les pattes, Macédoine ! », « La Macédoine est grecque ! » Comme à Thessalonique il y a quinze jours, plusieurs centaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche à Athènes contre « le bradage de la Macédoine », refusant que le mot Macédoine ne figure dans le futur nom officiel du pays voisin, que ce soit « Haute-Macédoine » ou « Macédoine du Nord ». Un compromis que semble envisager la Grèce dans le cadre du litige qui l’oppose à l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la « République de Skopje », comme l’appellent les Grecs.

En quittant l’ex-Yougoslavie en 1991, ce nouvel État des Balkans a pris le nom de Macédoine au grand dam de son voisin grec pour lequel cette appellation appartient à son patrimoine historique et géographique. La Macédoine est, en effet, le nom de la plus grande région de la Grèce autour de Thessalonique, et Alexandre le Grand et son père Philippe II, les grands rois de la Macédoine antique, en sont les figures emblématiques. Les manifestants l’ont rappelé haut et fort, dimanche, en agitant des drapeaux montrant le soleil de Vergina, l’emblème de l’ancien royaume grec de Macédoine.

« La Macédoine est grecque, et seulement grecque » : en fauteuil roulant mais la voix toujours assurée, le compositeur de Zorba, Míkis Theodorákis, était en tête du cortège, réclamant un référendum sur le nom de la Macédoine. « Défendre les droits de son peuple, ce n’est pas du nationalisme, c’est du patriotisme », a-t-il affirmé du haut de ses 92 ans, suspectant Skopje de vouloir s’approprier la Macédoine grecque. « Des générations de Skopjiens ont été élevés dans cette idée, […] ils cherchent à rejoindre l’OTAN et l’Union européenne grâce à notre propre vote, afin de pouvoir demain nous menacer en position de force. »

Rappelons que la Grèce met son veto depuis 25 ans à l’entrée de l’ancienne république yougoslave dans l’OTAN et dans l’Union européenne tant qu’elle ne renoncera pas au nom de Macédoine.

Commentaires fermés sur Grèce : « Non au bradage de la Macédoine »

À lire aussi

« Hello everybody », parlez-vous « gender » ?

Dans les formulaires parisiens de l'état civil, il n'y aura bientôt plus de cases "père" n…