Editoriaux - Internet - Sport - 30 octobre 2014

Google vers la domination robotique globale

Les grandes choses ont de petits commencements. Il y a dix ans, Google entrait en Bourse. Aujourd’hui, Colin Gillis, de BGC Partners, prédit que l’entreprise fondée par Larry Page et Sergueï Brin serait la première à atteindre le billion de dollars (soit mille milliards de dollars – environ 785 milliards d’euros) de capitalisation boursière. « Google va croître aussi vite qu’une traînée de poudre grâce aux investissements dans des secteurs comme les voitures autonomes et la robotique. » Évaluée à l’origine à 23 milliards de dollars, l’entreprise atteint aujourd’hui 366 milliards.

Depuis 2001, Google a acquis 172 entreprises dans des secteurs extrêmement variés. Entre octobre et décembre 2013, huit firmes de robotique étaient rachetées presque coup sur coup. Ensuite, ce furent quatre entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle. Qu’est-ce que Google veut en faire ? Il y a dix ans, Google était un moteur de recherche. Aujourd’hui, les marchés ne savent plus trop ce qu’elle est en train de devenir.

Rappelons que Google a la mainmise sur une immense part des connaissances humaines : elle en sait certainement plus sur vos données personnelles que le système Echelon lui-même. Google serait-elle en train de se transformer en Skynet?

D’après les fondateurs de Google, les robots auront remplacé les humains vers 2035. Faut-il s’en réjouir ? Selon leur nouveau gourou Ray Kurzweil (également conseiller de l’armée américaine dans les domaines scientifiques), dès 2029, les robots pourront faire tout ce que font les humains, de manière plus efficace ! Cet inventeur prédit qu’avant dix ans, les ordinateurs auront atteint un certain niveau de « conscience » et qu’à l’horizon 2045, ils seront des milliards de fois plus puissants que tous les cerveaux humains sur Terre.

Google a fait l’acquisition d’entreprises dont Boston Dynamics. Ses robots PETMAN et Atlas sont capables de se déplacer sur tous les terrains. BigDog est un robot évoluant sur quatre pattes capable de transporter 150 kg, Cheetah détient le record mondial de vitesse avec ses 45 km/h. Tous ces projets ont été financés par la DARPA, à l’origine d’ARPANET, l’ancêtre d’Internet. En combinant toutes ces avancées sur l’autonomie, la mobilité, la puissance et la vélocité, Google détiendrait déjà les clefs du futur combattant robotisé.

En réalité, personne ne connaît vraiment les intentions des dirigeants de la firme californienne ni l’étendue des travaux en cours au sein du laboratoire Google X supervisé par Sergueï Brin en personne. Heureusement que le slogan de Google « Ne faites pas le mal » est là pour nous rappeler que les dirigeants de cet empire affichent de belles convictions pacifiques !

Le Professeur Noel Sharkey, spécialiste en robotique et intelligence artificielle à l’université de Sheffield, déclarait le jeudi 29 octobre : « J’aimerais penser que Google va utiliser cette technologie pour construire un extraordinaire robot civil, mais l’attractivité de contrats militaires de plusieurs millions de dollars pourrait les pousser du côté obscur. Espérons que cela n’arrivera pas. »

À lire aussi

Comment réagir face à une attaque terroriste ?

Si dans certains cas la fuite est la meilleure des solutions, dans d'autres, la résistance…