Les étrangers pourront voter à la primaire de la gauche : plus qu’un détail

Juriste

SG du Collectif Culture, Libertés et Création du RBM

 

Serait-ce un signe annonciateur ? De nombreuses personnalités de gauche souhaitent ardemment permettre aux étrangers de voter pour les élections locales et étendre le droit de vote aux mineurs de 16 ans. Ils en parlent depuis trente ans mais n’ont jamais eu le cran d’aller jusqu’au bout, soumis à la pression d’une opinion publique largement hostile.

Il s’agissait même de la proposition n° 50 du candidat Hollande, rendue caduque par la crise migratoire et les attentats terroristes. Comme pour se dédouaner, ils ouvriront les élections primaires de la gauche aux mineurs de 16 ans et aux étrangers, à la condition que ces derniers soient « adhérents aux partis ou organisations de jeunesse des partis organisateurs ».

Bien entendu, ils ne pourront pas voter pour leur champion en mai prochain. D’ailleurs, imaginons que le candidat désigné par les élections primaires de la gauche devienne, par malheur, président de la République ; sera-t-il alors totalement légitime, l’ayant emporté dans son camp grâce à un corps électoral qui n’a pas le droit de vote aux élections ?

Alain Bergounioux, historien socialiste, s’en réjouit :

« En 2011, l’idée était de faire participer les jeunes socialistes qui adhéraient dès 16 ans, même si je conviens qu’ils sont plus rares aujourd’hui. Le parti est en quelque sorte à l’avant-garde de la démocratie : concernant les étrangers, cela paraissait naturel car ça s’inscrivait dans l’idée du droit de vote aux élections locales portée par la gauche.

Chantre du « made in France » (in English, please), Arnaud Montebourg défendra le droit de vote des étrangers aux élections locales, avec tout ce que cela implique. Les maires sont déjà tenus par les intérêts ethnoculturels de certaines populations issues de l’immigration : on le constate notamment en banlieue parisienne, où les élus sont soumis à de véritables chantages pour qu’ils consentent, par exemple, à construire des mosquées de plus en plus grandes. Qu’en sera-t-il quand les étrangers pourront voter aux élections locales ? La nationalité crée les droits civiques en République. Rien ne saurait être plus antirépublicain que le droit de vote des étrangers.

En dépit des discours martiaux d’un Manuel Valls, le Parti socialiste reste profondément le parti de l’étranger, le parti de Terra Nova. Ce cas le prouve. En ouvrant les élections primaires de la gauche à des populations étrangères, qui ne voteront donc pas en fonction des intérêts français mais de leurs propres intérêts, les socialistes ouvrent la boîte de Pandore.

Si ce « détail » ne semble pas interpeller les médias et l’opinion, c’est d’abord parce que l’hégémonie culturelle de la gauche a progressivement supprimé les défenses immunitaires du peuple, trop longtemps habitué à tolérer l’inacceptable. Cette décision est grave, très grave. J’espère qu’elle sera lourde de conséquences pour le futur vainqueur des élections primaires de la gauche et que ses adversaires sauront le marteler sur les plateaux de télévision lors du grand combat.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
18833128

SG du Collectif Culture, Libertés et Création du RBM

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.

Vues : Array