Manif pour tous : pour en finir avec la récupération de l’UMP !

Avocat
 

Encore une fois, j’étais comme des centaines de milliers de Français dans les rues de Paris pour défendre la famille et les droits des enfants.

Encore une fois, j’ai été impressionné par cette forte mobilisation et touché par la générosité de milliers de bénévoles.

Et encore une fois, je crois qu’il est plus que jamais nécessaire de ne pas lâcher.

Mais cette fois-ci, trop c’est trop ! Je crains que cette magnifique mobilisation ne soit récupérée et ne serve à entretenir dans l’illusion des milliers de braves gens pour servir la soupe à Sens commun et à l’UMP en attendant que Nicolas Sarkozy, le messie de la droite cocue, ne se décide à effleurer – ne serait-ce que des lèvres – la perspective d’une abrogation de la loi Taubira : ce qu’il ne fera évidemment jamais.

Le souci du combat commun ne doit pas nous empêcher de faire une critique positive. Qui plus est lorsque des centaines de milliers de familles se déplacent parfois de très loin pour défendre les droits des enfants.

Encore une fois, on a pu voir des élus UMP, dans le cadre d’une vidéo préenregistrée, prendre la parole sur l’écran géant comme si les nombreux élus du Front national (députés, députés européens, maires et maintenant, même, sénateurs) qui s’étaient déplacés n’étaient pas tout aussi légitimes pour prendre la parole sur ce combat. Cela sans doute pour ne pas entacher le manteau virginal des rabatteurs de voix de l’UMP.

Ici où là, on a vu écartés des militants LMPT de la première heure car leur engagement au Front national avait été révélé, comme le relève Xavier du Chalard dans une tribune sur Boulevard Voltaire. Cela par des petits apparatchiks liés à Sens commun ou à l’UMP.

Car en réalité, on raconte dans les coulisses que Sens commun, structure créée par Madeleine de Bazin, qui a fait trois allers-retours chez les Veilleurs pour ramener les brebis perdues dans les gras pâturages de la sainte auberge espagnole qu’est l’UMP, hésiterait finalement à soutenir Hervé Mariton dans le cadre des élections internes.

Car si Jean-François Copé, qui paradait en première ligne avec des centaines d’élus UMP, a rapidement disparu des écrans radar une fois la loi Taubira votée, Hervé Mariton est peut-être le seul à l’UMP – du moins sur ce sujet – à avoir un minimum de convictions. Mais, en raison du poids trop faible qu’il représente et de son manque de charisme, tout ce petit monde resterait finalement en attente, suspendu à une réponse du messie Sarkozy, l’homme qui décerna la Légion d’honneur en 2008 à Pierre Bellanger, PDG de Skyrock, condamné pour corruption de mineurs et qui nomma l’ancien directeur de Charlie Hebdo à la tête de Radio France. La droite des valeurs, en somme.

Ne soyons pas dupes. Et veillons à ce que la Manif pour tous ne se laisse pas endormir par les sirènes de bonimenteurs qui, pendant des années lorsqu’ils étaient au pouvoir, ont préparé le terreau du nihilisme auquel nous assistons.

Envie que vos amis découvrent cet article ?
Partagez-le !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.