La France millénaire ne peut être responsable ; c’est les gouvernants qui le sont !

Ancien officier de Gendarmerie

Diplômé de criminologie et de criminalistique

 

Dimanche, au « Grand Jury » de RTL, Marine Le Pen, à la question sur la responsabilité de la France dans la rafle du Vel’ d’Hiv’, a répondu :

« La France n’était pas responsable, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque qui le sont, pas la France. »

​‌”

Il n’en fallait pas plus pour alarmer le monde diplomatique politique et associatif.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien a ainsi déclaré : « Nous condamnons les déclarations faites par Marine Le Pen selon lesquelles la France n’est pas responsable de la déportation des juifs de son territoire pendant la Shoah. »

Macron, lui, a assuré : « Jacques Chirac avait raison de reconnaître la responsabilité de la France ! Y revenir, c’est le signe que Marine Le Pen est bien la fille de Jean-Marie Le Pen, si d’aucuns en doutaient encore aujourd’hui. C’est le vrai visage de l’extrême droite française, c’est le visage que je combats. »

Enfin, le CRIF a dénoncé des propos révisionnistes qui dévoilent le véritable visage du Front national, expliquant que « ces déclarations sont une insulte à la France, qui s’est honorée en 1995 à reconnaître sa responsabilité dans la déportation des juifs de France ».

En fait, on le voit, nous sommes en face de deux concepts distincts : ceux de nation et d’État. La France est une nation, tout le monde en convient. Or, une nation fait référence à une population vivant sur un même territoire et unie par une même histoire, culture, langue, voire origine ethnique. Parfois, une nation peut disposer d’une entité politique et constituer un État (on parlera d’État-nation) ; le territoire de l’État correspond alors au territoire géographique. C’est le cas de la France, par exemple. Cependant, une nation n’est pas toujours synonyme d’État, et il existe des nations sans État, et des États dans lesquels cohabitent plusieurs nations. Ainsi, la nation kurde est une nation sans État. La Palestine est une nation non reconnue par Israël. A contrario, il existe des États composés de plusieurs nations : le Royaume-Uni composé des nations anglaise, galloise, écossaise et irlandaise, ou la Belgique avec les nations wallonne et flamande.

L’État, lui, est la forme d’organisation politique et juridique d’une société (en tant que communauté de citoyens) ou d’un pays.

En résumé, la nation est une terre et une population avec des racines communes.
Un État est un gouvernement, une Constitution reconnue et légitimée.
Marine a donc parfaitement pointé la différence entre ces deux notions. La responsabilité du gouvernement de l’époque, soit le gouvernement de Vichy, est celle d’un État et non de la France millénaire. D’ailleurs, l’ordonnance du 9 août 1944 a frappé d’inexistence juridique le régime de Vichy et non la France.

Quand Macron fait référence à Jacques Chirac lors de son discours du 53e anniversaire de la rafle du Vel’ d’Hiv’, il ne dit pas la vérité. Car le Président de l’époque a reconnu la responsabilité de l’État français dans la déportation et l’extermination de juifs, et non celui de la France.

Soyons clair : la France n’est pas plus responsable de la déportations des juifs de France (75.000) qu’elle n’est responsable du massacre des harkis (entre 70.000 et 150.000), des tueries en Vendée (170.000) ou des morts de la Saint-Barthélemy (entre 5.000 et 10.000).

La culpabilité est celle des régimes, aussi bien maréchaliste que républicain ou monarchiste et, derrière eux, des hommes qui ont programmé ces tueries.

Diplômé de criminologie et de criminalistique

POUR ALLER PLUS LOIN