Faut-il épurer les pamphlets de Céline ?

Cliquez pour acheter

La rumeur courait depuis plusieurs mois d’une probable réédition, par Gallimard, des pamphlets de Céline : Bagatelles pour un massacre, L’École des cadavres et Les Beaux Draps. Des textes à l’antisémitisme assumé, que l’on peut qualifier d’historiques tant ils sont l’expression d’une époque autant qu’un style.

Pressé de toutes parts, Gallimard assure que cette édition (publiée sous le titre Écrits polémiques) sera assortie d’un « avertissement » et d’un farouche appareil critique, les deux rédigés par Régis Tettamanzi, grand spécialiste de l’œuvre de Céline, ainsi qu’une préface de Pierre Assouline. Ce dernier, célèbre journaliste et chroniqueur radio, membre de l’académie Goncourt, ancien responsable du magazine Lire, membre du comité de rédaction de la revue L’Histoire, est d’origine juive séfarade. C’est un point important à signaler mais qui ne suffit pas, loin s’en faut, à rassurer ceux qui veulent interdire cette publication.

Chose qui n’est sans doute pas la plus judicieuse, le Premier ministre Édouard Philippe s’en est mêlé. Au JDD, qui l’interrogeait, il a répondu : « Je n’ai pas peur de la publication de ces pamphlets, mais il faudra soigneusement l’accompagner. » Une évidence qui ne fait pas l’unanimité.

Serge Klarsfeld est ainsi monté au créneau, réclamant, comme le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), l’interdiction pure et simple de la publication : « Il n’est pas envisageable que la société politique française accepte la diffusion de tels textes nocifs et talentueux d’incitation à la haine raciale et à l’extermination des Juifs. Nous ne laisserons pas republier de tels textes qui ont mené nos parents à la mort. »

De son côté, le BNVCA en appelle, dans un communiqué, au président de la République, lui demandant « d’intervenir auprès des éditions Gallimard pour qu’elles renoncent à publier les œuvres de l’anti-juif » Céline, et déplore que « la propagande antijuive, parce qu’elle est l’œuvre de Céline, soit encore considérée de façon scandaleuse comme un art et fasse partie de la littérature de notre pays ».

En réponse, le ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a rappelé que « dans les universités, il n’y a pas de livres interdits ». « Ce qui est important évidemment, dit-elle, c’est qu’on explique le contexte, pourquoi ça a été écrit, ce qu’on peut en penser ».

Un avis que je partage et il me semble, en effet, que, plutôt que d’ignorer ce qui dérange, on ferait mieux de s’y pencher et de l’analyser.

Hélas, le temps est plus à la censure qu’à l’étude et l’on commence, en littérature, à voir ressortir des versions expurgées comme on voit aujourd’hui des portraits de Gainsbourg ou Jacques Tati sans cigarette au bec !

Dans sa prestigieuse collection La Pléiade, la non moins prestigieuse maison Gallimard a publié, au printemps dernier, le tome II des Œuvres de Martin Luther. N’y figure pas le texte que cette grande figure du protestantisme écrivit en 1543 : « Des Juifs et de leurs mensonges ». Est-ce pour conserver « pure » une figure que rien ne devrait venir entacher ?

Moins « religieusement » incorrect – quoique… –, on citera également la publication des Œuvres complètes d’Henri Michaux dans cette même collection. Aux dires d’un ami qui lui consacra sa thèse, aux dires également de son traducteur aux États-Unis, cette intégrale a été, elle aussi, sérieusement nettoyée…

Paradoxalement, je rappellerai encore que s’est tenu, le week-end dernier, un grand rassemblement de tout le gratin des médias et de la politique sur le thème « Toujours Charlie ». Au cœur de ce qui se prétendait un débat : la liberté d’expression. Sauf qu’était interdite de séance et de parole toute personne qui aurait pu contester ce merveilleux slogan du vivre ensemble.

On peut alors se poser la question : en serait-il de la liberté d’expression comme de la culture ? Moins on en dispose, plus on en parle.

Commentaires fermés sur Faut-il épurer les pamphlets de Céline ?

À lire aussi

Le « désir d’enfant », ce n’est pas écolo… sauf si l’on est célibataire ou homo !

Il va vous falloir rogner encore sur vos frais de santé pour offrir un bébé aux mères céli…