Audio - Editoriaux - Entretiens - Fake News - 23 mars 2018

« Faire certifier les infos par l’AFP, c’est un peu comme charger DSK d’un cours de tempérance… »

Emmanuel Macron a émis le souhait de donner à l’AFP la mission de certifier les informations… une nouvelle qui n’a pas manqué de faire rire Jean-Yves Le Gallou, pour lequel l’AFP – qui vient de remporter un trophée aux derniers Bobards d’or pour l’ensemble de son œuvre – est LE désinformateur en chef.

Emmanuel Macron souhaiterait que l’AFP puisse certifier les informations. Qu’en pensez-vous ?

Je pense que faire certifier les informations par l’AFP, c’est un peu comme charger DSK d’un cours de tempérance et de pudeur. C’est vraiment extraordinaire !
Les agents de l’AFP sont les désinformateurs en chef, par l’approximation, la déformation et le type de coups qui leur a valu notamment d’être nommés comme Bobard d’or par le jury.
Je fais bien sûr référence au coup de la double dépêche qui consiste à envoyer des premières dépêches qui minorent un événement qu’on veut minorer, pour ensuite envoyer des dépêches qui se rapprochent un peu plus de la réalité une fois qu’il est trop tard.
Faire certifier les faits par l’AFP est tout de même extraordinaire, mais cela ne m’étonne pas de monsieur Macron.

Qu’en avait dit le jury des Bobards d’or ?

Le jury des Bobards d’or a décerné son prix à l’AFP pour l’ensemble de son œuvre. Sur 14 candidats aux Bobards d’or, 6 bobards émanaient de l’AFP directement ou indirectement. En effet, l’AFP est recopiée et parfois déformée par les autres en jouant sur l’ambiguïté de sa rédaction.

Allez-vous leur remettre ?

Il y a sûrement une possibilité de renouveler notre aventure de 2015 envers l’AFP. En effet, je vous rappelle que l’AFP avait déjà obtenu un Bobard d’or en 2015 pour son bobard sur James Foley.
Ils avaient annoncé à l’époque que ce journaliste avait été enlevé par les troupes du méchant Bachar Al-Assad. Ils avaient fait toute une « information » sur ce sujet alors que le malheureux James Foley avait été enlevé et égorgé par l’État islamique. C’était un bobard absolument considérable qui avait valu à l’AFP d’obtenir ce prix. Nous étions allés à la tête d’une petite délégation pour remettre le trophée à l’AFP.
Nous n’avions malheureusement pas pu entrer, car l’AFP avait demandé à la Police de les protéger. On avait eu cette scène tout à fait surréaliste où les troupes de la préfecture de police protégeaient les troupes de la police de la pensée. Mais on peut effectivement essayer de recommencer.

La chasse aux Fake News menée par Emmanuel Macron sera-t-elle efficace à votre avis ?

Les Fakes news chez Macron sont les informations non pas qui sont inexactes, mais les informations qui déplaisent, les informations qui dérangent et les informations qu’il faut taire.
Emmanuel Macron, c’est un peu Kim Jung Macron. Il a une vision un peu nord-coréenne de l’information. Il veut labéliser, certifier une information officielle, c’est-à-dire celle qui convient aux intérêts et aux vérités du pouvoir.
À l’époque de l’Union soviétique, l’agence TASS disait ce qui plaisait à monsieur Staline ou à monsieur Brejnev. Aujourd’hui, nous aurons l’AFP pour dire et certifier ce qui plaît à monsieur Macron.

Commentaires fermés sur « Faire certifier les infos par l’AFP, c’est un peu comme charger DSK d’un cours de tempérance… »

À lire aussi

Ivan Blot : 50 ans de combat intellectuel

Ivan Blot est mort mercredi 10 octobre. …