Editoriaux - 27 septembre 2018

Éric Zemmour sioniste : il ne manquait plus que cette attaque-là …

Au moment même où Éric Zemmour est l’objet d’une assourdissante tempête qui vise et réussit à le couper de l’audience médiatique que cet essayiste mérite, on croit bon, ci ou là, d’ajouter à la charge en le dénonçant comme sioniste !

Jean Ferré fit du slogan « Pas d’ennemi à droite » un des axes de son excellente Radio Courtoisie. Mais il est, hélas, d’autres proverbes valables pour nous, tel « la droite la plus bête du monde » ; celle qui se divise et se morcelle à l’infini. Ainsi, participer de la curée présente – car c’en est une – me semble peu opportun – et encore moins avec cette accusation de « sionisme ». Voyons cela : Zemmour fut chroniqueur ou collaborateur de ONPC, i>Télé, RTL, M6, la chaîne Histoire et Paris Première ; et j’en oublie sans doute. De tout cela, il ne lui reste que cette dernière puisque sa chronique sur RTL est supprimée en cette rentrée. Il lui reste, disais-je… Je devrais dire « Il ne nous reste que Paris Première », tant nous avons plaisir à l’écouter.

Venons-en au fond : Zemmour est-il sioniste ? Ouh, la grave question ! Serait-il à ce point peccamineux de l’être qu’on le dise en l’en voulant condamné ? Cependant, que reproche-t-on à notre ami essayiste ?

Il soutient Israël – Eh quoi ! Doit-il en être réprimandé ? Aimer un pays et des habitants envers lesquels on a quelque cousinage ne se pourrait comprendre ? D’ailleurs, nous obsède-t-il avec ce sujet ? Voyons les thèmes de ses essais : Destin français, Un quinquennat pour rien, Le Suicide français, Mélancolie française, Chirac l’homme qui ne s’aimait pas, Le Livre noir de la droite, Le Coup d’état des juges, Balladur immobile à grands pas, etc… Quelle longue litanie parfaitement obsessionnelle de la défense d’Israël n’a-t-on pas ici… Idem pour (feu) ses chroniques sur RTL et ses débats avec Naulleau – je vous en passe les thèmes et les invités.

On reproche aussi à Zemmour de voir en Israël un pays qui défend sa souveraineté nationale-étatique, en omettant de se préoccuper de celle des Palestiniens. Pardon ! Mais la différence est intrinsèque au mot : que l’État palestinien commence d’être et l’on pourra comprendre qu’il se défende, car pour l’instant il n’est point. Il n’est point et nulle ALN unie par cette cause ne se fait jour au sein des séculaires conflits entre chiites et sunnites.

On lui cherche querelle que Tsahal défendit la terre devant des manifestants la cherchant envahir. Diantre ! La volonté et l’action répétée de nos amis arabes serait-elle toute pacifique ? Nulle guerre des Six Jours ou du Kippour n’eut-elle lieu ? Nul tunnel creusé sous la frontière, nulle fabrication de roquette au sein d’ateliers judicieusement cachés sous des écoles ou des hôpitaux ?

Et puis, si l’on poursuit, trouve-t-on chez Zemmour quelque souhait du retour à Eretz Israël, de l’Euphrate au Sinaï ? Non point.

Il est, enfin, curieux de voir des penseurs de droite, que l’on imagine catholiques, patriotes et inquiets des conséquences de l’islamisation de la France et de l’Europe, ne pas voir que le combat que mène Israël là-bas, c’est celui qui se joue aussi ici.

Éric Zemmour est bien plus cohérent qu’eux.

Commentaires fermés sur Éric Zemmour sioniste : il ne manquait plus que cette attaque-là …

À lire aussi

Quelle Europe voulons-nous ?

Faire un jour inscrire dans la Constitution européenne que l’Europe EST d’essence chrétien…