homos / hétéros : à chacun son livret de famille !

demande_livret_de_famille_mairie
Le 29 janvier 2013
Les socialistes le veulent au nom de l'égalité mais ils ne sont même pas foutus de la faire, l'égalité.

Les socialistes le veulent au nom de l’égalité mais ils ne sont même pas foutus de la faire, l’égalité. Quelle galère ce mariage pour tous! Quand ils ont eu l’idée, ils n’ont pas dû imaginer les sacs de nœuds qu’elle allait entraîner. Par exemple, le livret de famille, remis après le grand « oui » devant Monsieur le maire (ou son adjoint si l’édile se défile à l’idée d’unir des homos…).

Ayant donc décidé de ne pas mettre tout de suite la France en feu, la ministre de la Justice a annoncé qu’il y aurait au moins deux versions du Livret de famille, l’un pour les hétéros afin de préserver les mots Père et Mère, l’autre pour les homos avec probablement Parent 1 et Parent 2. En attendant la prochaine version avec Parent 1, 2 et 3 pour les « trouples » puisque, n’en doutons pas, il faudra bien qu’ils y passent, eux aussi, devant Monsieur le Maire, au nom de l’égalité.

Faire deux ou trois livrets de famille pour les couples mariés, selon que ceux-ci sont hétéros ou homos… ce n’est déjà plus l’égalité ! Le motif de la loi est détruit par sa mise en œuvre, c’est tout simplement superbe !

Et ça ne fait que commencer ! Dans le mariage, il y a un truc important, c’est la présomption de paternité. Le mari est automatiquement présumé être le père de l’enfant de son épouse. Le but est de protéger la mère et l’enfant au cas où, dans un esprit très chevaleresque si répandu de nos jours, le père déciderait de déserter ses devoirs. Je ne sais pas si vous devinez la difficulté que ça va être pour la lesbienne n°1 ou n°2, celle qui n’aura pas porté le gamin, d’être le père présumé de cet enfant ! Là encore, c’est inégal ! C’est injuste ! Pourquoi les couples hétéros auraient la présomption de paternité et pas les couples homos ? Et c’est encore plus inégal pour les enfants qui sont les bénéficiaires de cette présomption protectrice de paternité. Certains l’auront, d’autres pas… Au nom de l’égalité, bien sûr !

Cette inégalité pour les enfants, Sylviane Agacinski (Madame Jospin) — la divine surprise — le répète sur tous les médias depuis quelques jours : « Vous aurez des enfants avec deux parents, un père une mère, et d’autres qui auront deux parents du même sexe. C’est un principe inégal. »

On fait tout cela au nom de l’égalité et c’est l’effet inverse qui est en train de se produire. En fin de compte, avec les socialistes, la discrimination sera marquée dans le livret de famille. Comme ça, on saura tout de suite qu’ils ne sont pas pareils. Ils seront désignés… On se demande qui sont les faux généreux et les vrais dangereux.

Les commentaires sur les articles de plus d'une semaine sont fermés.
twitter
newsletter
nom
courriel
Journaliste.
Journaliste.
A lire
BEST-SELLERS
TOP 1
Cliquez pour acheter
TOP 2
Cliquez pour acheter
TOP 3
Cliquez pour acheter
TOP 4
Cliquez pour acheter
TOP 5
Cliquez pour acheter
A ne pas rater
ces jours-ci
CHRONIQUES DE LIVRES
TOP 5 DU MOIS
TOP 5 DE TOUJOURS