« Donald Trump reste seul avec les réseaux sociaux face à l’ensemble des médias »

Donald Trump vient de décerner les Fake News Awards aux médias américains (Times, NYT, CNN, Newsweek, Washington Post…), une cérémonie en tous points similaire aux « Bobards d’or » imaginés par Jean-Yves Le Gallou…

Jean-Yves le Gallou, le président Donald Trump a aujourd’hui présenté les lauréats de son concours des Fake News Awards. Les gros médias officiels américains comme le Washington post et CNN figurent parmi les lauréats.
Ce choix vous surprend-il ?

D’abord, qu’est-ce qu’une Fake News en français ? C’est un bobard. Et bien, les lauréats sont de véritables bobards. Et il le montre d’une façon très précise et très bien démontrée.
Ils proviennent effectivement de grands médias comme le New York Times, le Washington post, Time ou CNN.
Le caractère mensonger des informations primées est parfaitement démontré. Nous utilisons d’ailleurs les mêmes critères lors de la cérémonie des Bobards d’or en France. Il faut que le mensonge serve le politiquement correct et soit facile à démontrer. Il ne faut pas que ce soit seulement une critique des informations.
Par exemple, le Washington post a publié une photo de la salle d’un des meetings du président Trump présentée comme vide, alors qu’en réalité elle avait été filmée trois heures avant le début du meeting. De même, Time a raconté que le président Trump avait déplacé du bureau ovale le buste de Martin Luther King alors qu’il s’y trouve encore. CNN a raconté que Trump avait chargé un de ses conseillers pendant la campagne présidentielle de rencontrer des agents russes. C’est faux et le média a dû d’ailleurs s’excuser après. Newsweek a dit que le Premier ministre polonais avait refusé de serrer la main de Trump alors qu’on a la photo où celui-ci tend la main au président des États-Unis.
C’est donc très très bien argumenté. Évidemment, cela ne plaît pas. Ça ne plaît d’ailleurs ni à la presse française ni à la presse américaine.

Les manquements déontologiques des plus grands médias américains sont assez troublants. D’un côté, CNN est anti Trump, Fox News est plutôt pour Trump.
Finalement, les médias se révèlent un peu comme des outils de propagande agissant pour l’un ou pour l’autre…

Il faut quand même remettre les choses en perspective.
Dans le cas des États-Unis, à part Fox News qui est plutôt favorable aux thèses conservatrices et à Trump, l’ensemble des autres grands médias dominants est massivement anti Trump. De même en France, la quasi-totalité des médias est engagée dans le sens du politiquement correct et contre Trump. Il suffit d’ailleurs de voir les titres de la presse française. Ils sont extrêmement négatifs. Ils ne décrivent d’ailleurs pas les mensonges des médias américains.
Le Figaro fait un papier pour expliquer que les Républicains n’applaudissent pas la cérémonie de Trump. En fait, ce n’est pas les Républicains dans leur ensemble, mais les adversaires de Trump aux primaires, c’est-à-dire deux sénateurs sur une cinquantaine. Tout cela n’est pas très sérieux. Mais tous les médias français sont très critiques et ne décrivent pas, sauf exception, les raisons pour lesquelles Donald Trump a attribué ces bobards aux médias américains.

Avons-nous affaire à un président américain qui continue à parler au peuple américain quitte à se couper des élites ?

Oui, il reste vraiment sur le schéma qui l’a fait élire. Il est presque seul avec les réseaux sociaux, malgré les tentatives de contrôle qu’il peut y avoir, notamment sur Twitter ou Facebook. A part peut-être Fox News, il fait face à l’ensemble des médias qui continuent de le dénigrer de façon systématique.
Il prend ici les mensonges, mais il y a évidemment tous les angles partiaux avec lesquels les sujets sont traités. C’est aussi une autre manière de faire de la propagande en faveur du politiquement correct ou au détriment de Trump.

À lire aussi

Jean-Yves Le Gallou : « Guillaume Faye a sûrement influencé beaucoup de générations »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleL’essayiste, journaliste et animateur de…