Editoriaux - Politique - 22 juillet 2013

Debout la République est un parti de résistance

Cher Monsieur,

Votre message du 13 juillet me surprend beaucoup.

Si, comme vous vous qualifiez vous-même, vous êtes travailleur indépendant dans le multimédia, vous ne pouvez ignorer que Debout la République n’a pas attendu la manifestation du 25 juin dernier, place Vendôme, pour crier à l’arbitraire et au scandale, dès l’instant que la liberté d’expression est muselée. Je comprends que la loi Taubira ait pu vous mobiliser, mais sachez que, bien avant ce texte (que je réprouve comme vous), d’autres projets de loi m’ont indigné et conduit à faire entendre ma voix. Je pense notamment à l’opération que j’avais menée au moment de l’adoption de ce traité européen honteux de Stabilité budgétaire et financière qui dépossède entièrement le Parlement français de sa première prérogative, celle de voter le budget de la nation.

Que dire encore des opérations commandos que j’organise chaque année pour dénoncer la privatisation des autoroutes et le racket des automobilistes avec la complicité de l’État ? Croyez-vous qu’à chaque manifestation les forces de l’ordre m’attendent avec des bouquets de fleurs ? Ces exemples, pour vous montrer que je n’ai pas attendu la loi Taubira pour m’exprimer librement et marcher en dehors des sentiers battus.

Debout la République est un parti de résistance et d’appel au sursaut national contre la confiscation du pouvoir par les élites politico-financières et intellectuelles.

Veuillez agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan : « La vraie question est de savoir quand un gouvernement prendra des décisions dans l’intérêt des Français plutôt que dans celui des marchés financiers et des pactes immigrationnistes »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLe président de Debout la France réagit à la d…