Audio - Editoriaux - Entretiens - Polémiques - Politique - 8 octobre 2018

Damien Lempereur : « Le Rassemblement national n’est pas un adversaire »

« Le plus dingue des deux n’est pas celui qu’on croit » : c’est avec cette petite phrase en off que Nicolas Dupont-Aignan s’est attiré la colère de certains responsables du Rassemblement national. Était-ce bien Marine Le Pen qui était visée ? Réponse de Damien Lempereur, porte-parole de Debout la France.


Les propos de Nicolas Dupont-Aignan avec cette phrase «  le plus dingue des deux n’est pas celui que l’on croit » visaient-ils Marine Le Pen ?

Au contraire, il prenait sa défense. Nous n’avons pas compris la réaction de certains cadres. C’était assez marginal. En ééalité Nicolas Dupont-Aignan rappelait que Marine Le Pen avait été diabolisée notamment entre les deux tours. On veut même la soumettre à une expertise psychiatrique et dans ce off, il expliquait plutôt que c’était le Président de la République qui, peut-être, était le plus dingue des deux. Ce n’est pas très agréable pour le Président de la République, mais pas particulièrement pour Marine Le Pen. Pour être honnête, les réactions du Rassemblement national nous ont semblé surfaites.


Nicolas Dupont-Aignan s’est attiré le soutien de quelques membres du Rassemblement national, aussi bien des conseillers régionaux que des députés européens.
Y a-t-il une volonté de Debout la France d’aller chiffonner le Rassemblement national ?

Non. En revanche, il y a une volonté pour nous de rassembler. C’est d’ailleurs dans cette optique de rassemblement, que nous avons fait le soutien à la présidentielle. Nicolas Dupont-Aignan est candidat et il a annoncé sa liste. C’est donc logique que les gens se rassemblent autour de lui. Ni Laurent Wauquiez ni Marine Le Pen ne sont candidats. Je trouve tout à fait naturel que les gens, y compris du Rassemblement national, se rassemblent derrière lui.
Le Rassemblement national n’est pas un adversaire. Je ne trouve pas incohérent que certains de leurs élus nous soutiennent dans le camp des patriotes, de ceux qui veulent rendre leur indépendance à la France. Il n’y a pas uniquement le Rassemblement national, mais aussi Debout la France.

Y a-t-il un conflit entre Debout la France et le Rassemblement national ?

Il n’y a pas de conflit ni d’adversaire. Si le Rassemblement national a une liste aux Européennes, nous aurons deux listes concurrentes. On peut très bien être concurrents et avoir face à nous, tous les autres adversaires. Tous les autres sont sur une ligne européiste, supra nationale et mondialiste qui n’est pas la nôtre. J’assume parfaitement que Nicolas Dupont-Aignan mène une liste de rassemblement, qui sera peut-être en concurrence avec une autre liste. Nous ne serons ni adversaires ni en conflit.

Est-ce une conséquence de la lettre ouverte restée sans réponse de Marine Le Pen à Nicolas Dupont-Aignan ?

Nicolas Dupont-Aignan vit une dynamique politique dans les sondages et une dynamique de rassemblement que nous voulons poursuivre. C’est sincèrement l’intérêt du camp des patriotes que la démarche des Amoureux de la France menée par Nicolas Dupont-Aignan réussisse. C’est plutôt l’intérêt de tout le monde, de tous ceux qui veulent sortir de ce système mondialiste, sans frontièriste qu’il faut combattre. Nous ne serons pas de trop avec les Amoureux de la France et le Rassemblement national pour défendre nos idées.

Cher lecteur,
Chaque jour, nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Damien Lempereur : « Il faut revenir au peuple, car il y a une crise de la représentativité »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleAu matin de la nouvelle grande journée de mobi…