Conséquences islandaises du Panama Papers

 

Cité dans le scandale « Panama Papers », le Premier ministre islandais, Sigmund David, fils de Gunnlaug (Sigmundur Davíð Gunnlaugsson, en islandais dans le texte), a été contraint de donner sa démission. D’autres ministres islandais, également cités, risquent de suivre.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce politicien islandais, précisons qu’il vantait partout la sortie de la crise de 2008, en ayant laissé couler les banques et mis les banquiers corrompus en prison. Sigmund omet juste de dire que ceux qui ont sacrifié les banques n’appartenaient pas à son équipe, mais au gouvernement auquel il avait succédé, et qui avait pris sa suite à l’époque, puisque Sigmund avait lui-même été aux affaires avant 2008. Il est également connu pour ses « compétences » en cuisine économique, ayant affirmé que pour une famille, un repas revenait à 206 couronnes islandaises (1,47 €) par personne. Pour information, un simple bol de soupe à la cafétéria de l’université d’Islande coûte 400 couronnes ! Au passage, les prix islandais qui étaient déjà supérieurs à ceux d’Europe ont globalement doublés en 2008. Plus récemment, Sigmund a été à l’origine du retrait de la candidature d’entrée de l’Islande dans l’Union européenne. Cela avait entraîné des protestations, non pas que les Islandais tenaient absolument à intégrer l’UE, mais parce qu’ils trouvèrent anormal qu’une telle décision soit prise sans consultation populaire.

Les actualités islandaises sont généralement très « intéressantes », le second titre du jour étant le fait que des agriculteurs islandais vendent des épinards qui sont en réalité de la moutarde japonaise ! Ainsi, le moindre événement peut prendre des conséquences immédiates, d’autant plus que depuis la crise de 2008, les Islandais ont pris l’habitude de manifester. Une foule s’est d’ailleurs réunie devant le Parlement ces derniers jours. Le Premier ministre a rencontré le président, donné sa démission et aurait suggéré une dissolution.

Des élections anticipées devraient donc avoir lieu à l’automne. Le Parti pirate, avec 43 % d’opinions favorables, risque de prendre la plus belle part du gâteau. De source interne, de nombreux leaders du Parti pirate islandais ont une consommation abusive de cannabis, ce qui provoque des conséquences sur leurs capacités intellectuelles, et qui pourrait ainsi nuire à la santé du pays…

On note cependant des réactions plus mitigées après cette démission du Premier ministre. Certains parlent même de mauvaise nouvelle, car le nouvel ex-Premier ministre trouverait ainsi une porte de sortie facile et pourrait revenir aux affaires à l’occasion de ces prochaines élections, pendant que le reste du monde continuera, à tort, de chanter les louanges de l’Islande qui lutterait efficacement contre la corruption…

POUR ALLER PLUS LOIN