Compteur Linky

Compteur Linky : Nicolas Hulot se renie, mais ça n’efface ni les dangers ni les mécontentements


Ancienne élue locale

 

Le feuilleton Linky, dont nous avions relaté un épisode, est loin d’être terminé. Nouvelle péripétie : l’intervention, en forme de revirement, de Nicolas Hulot.

Monsieur Hulot, tout n’est pas aussi merveilleux qu’il y paraît dans le monde d’Enedis (ex-ERDF) ! Votre charge de ministre de la Transition écologique et solidaire vous oblige à un positionnement bienveillant envers le compteur Linky. Nous pouvons le comprendre sans pour autant l’accepter. Comme vous l’avez indiqué au micro de la matinale de France Inter, ce samedi 2 décembre, cela n’a pas toujours été le cas :

« J’ai fait partie, comme chaque citoyen, de ceux qui s’interrogeaient sur le côté un peu intrusif, sur les éventuels effets du compteur. J’ai été rassuré, je vous le dis. Pendant un temps, je me suis même opposé à ce qu’on installe chez moi un compteur Linky. Je me suis fait une religion et je pense très sincèrement qu’il n’y a aucun danger, je fais confiance, là, pour le coup, à mon agence. »

​‌”

Véritablement aucun danger, Monsieur le Ministre ?

Après avoir consacré plusieurs articles au déploiement des compteurs communicants, La Voix du Nord relate désormais dans ses colonnes les dysfonctionnements vécus par ses lecteurs. « Depuis l’installation du nouveau compteur électrique, des usagers se plaignent de lampes de chevet tactiles qui s’allument et s’éteignent toutes seules, ou d’une domotique qui s’emballe avec des volets qui se ferment en plein jour… » (9/9/2016). « Le compteur disjoncte régulièrement, tous les neufs jours en moyenne » (16/3/2017). Un boulanger qui voit son four à pain s’emballer, une habitante dont les plombs n’arrêtent pas de sauter (23/3/2017).

Sur la Toile, d’autres mésaventures sont racontées : « Depuis l’installation de Linky, mon ordi est constamment en surchauffe, avec le ventilo qui tourne à fond. » « Ma facture d’électricité a triplé alors qu’elle devait diminuer… »

D’après Enedis, cela n’aurait aucun lien avec leur joyau technologique. En cause, l’utilisation d’ampoules (souvent chinoises) qui ne répondraient pas aux normes françaises, bien qu’estampillées CE, ou d’équipements fatigués. Oups, nous avons échappé aux phénomènes paranormaux.

Plus grave, les cas d’incendie :

« “Je dormais, les voisins ont sonné à l’interphone, il y avait de la fumée partout, on a aussitôt appelé les pompiers”, raconte Christelle, une des copropriétaires. “Les secours sont arrivés de suite, ils ont localisé les compteurs immédiatement.” Les pompiers ont pu constater que les boîtiers avaient fondu, explosé, laissant de grandes marques noires sur les murs… »

​‌”

peut-on lire sur ladepeche.fr du 27/11/2017.

Encore un témoignage parmi d’autres publiés sur les réseaux sociaux ?

« Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2017 à 00 h 15, le courant s’est coupé brutalement, simultanément un vacarme (crépitements violents) en provenance du garage. Etant encore éveillé, je suis immédiatement allé voir et j’ai vu un crépitement d’arcs électriques extrêmement violent dans le compteur Linky. »

​‌”

Enedis assure que les incidents de ce type restent isolés, tout en s’empressant de faire reposer la responsabilité sur l’autre : l’installateur du compteur.

Indépendamment des problèmes liés à l’utilisation des courants porteurs, de plus en plus nombreux sont les usagers qui craignent désormais les effets pervers du compteur communicant Linky et refusent la pose de ces boîtiers à la fiabilité douteuse. Des municipalités, sous la pression d’associations de quartiers, votent des résolutions anti-Linky.

Nicolas Hulot, dans un revirement qui apparaît tout sauf sincère, veut rassurer le vilain usager récalcitrant, au risque d’en perdre son âme. Pas sûr que les paroles rassurantes du ministre désarment ces frondeurs. En revanche, une chose est sûre, M. Hulot vient de le prouver : quand la soupe est bonne, on ne veut plus quitter l’auberge !

Ancienne élue locale

POUR ALLER PLUS LOIN