DVD / La France maçonnique

Professeur de Lettres
 

Qui sont les francs-maçons ? Que sont les « fraternelles » ?

Comment est-on initié aux « secrets » des loges ? La franc-maçonnerie a-t-elle été à l’origine de la Révolution française ? Qui en fut ? Qui en est ? Quelles empreintes dans l’Histoire, dans l’architecture urbaine, dans l’imaginaire civique les « frères » ont-ils laissées ? Quel pouvoir occulte ont-ils eu et ont-ils encore ?

Ce n’est sans doute pas l’un des paradoxes les plus singuliers qu’une chapelle plus ou moins occulte, dont le rôle idéologique et politique a été si considérable, suscite encore, trois siècles après son importation de Grande-Bretagne, tant d’interrogations. Entre le club des amateurs de cigares et la cabale de parlementaires ou de banquiers, tout en se nimbant d’un appareil majestueux et solennel qui en jette aux impétrants, cette Église qui ne se veut pas telle, qu’elle soit le Grand Orient de France (bien en cour) ou la Grande Loge nationale française, ainsi que toute chose masquée ou occultée, attire, quand elle ne répulse pas.

Le dernier documentaire de Paul-Éric Blanrue, La France maçonnique, nous mène dans un jeu de pistes passionnant.

Rythmée par un tempo équilibré, subtilement scandée par des images suggestives, des entretiens denses et pénétrants, avec notamment le « réinformateur » Jean-Yves Le Gallou, le pianiste Stéphane Blet, l’humoriste Dieudonné, l’essayiste Pierre Hillard, le regretté et talentueux détective des choses qui fâchent Emmanuel Ratier et le grand maître de la Grande Loge nationale française, Pierre Servel, ainsi qu’avec les commentaires critiques de Paul-Éric Blanrue, cette enquête dans les caves du Grand Architecte révèle, par un clair-obscur savamment dosé, quelques arcanes de cette gnose ancrée puissamment dans le sol poreux de la République.

On se souvient que l’ancien ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, prétendit que la franc-maçonnerie était la « religion » d’une République devenue une machine agressive destinée à éradiquer toute appartenance. S’il est, en effet, un « secret » aussi visible que La Lettre volée d’Edgar Poe, c’est bien que les « frères » sont les ennemis mortels des autres religions, et singulièrement du catholicisme. C’est une approche qui suffit à faire comprendre, en partie, le chemin parcouru par les deux derniers siècles.

Toutefois, on se gardera bien d’appréhender le documentaire vidéo de Paul-Éric Blanrue comme une charge sectaire et intolérante. Au contraire : si chacun a la parole, si les arguments des uns et des autres sont librement avancés, c’est toujours à partir de l’angle socratique du questionnement et de la recherche d’une vérité.

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.