Pourquoi le « Printemps français » est-il voué à l’échec ?

Professeur agrégé de lettres classiques

Présidente de Résistance Républicaine

 

Parce qu’il n’y aura pas de révolution en France sans Reconquista. Parce qu’il ne saurait y avoir de changement, en France, sans que l’islam et son corollaire, l’immigration, soient en première ligne de la contestation, de la révolution.

Et c’est bien là que le bât blesse pour ce « Printemps français » si mal nommé puisqu’il évoque un « Printemps arabe » qui a fort mal tourné et a permis aux pires réactionnaires qui soient de prendre le pouvoir sur l’autre rive de la Méditerranée.

Le « Printemps français » s’est spécialisé, à tort ou à raison, dans la lutte contre le mariage homo. Peu importe, là n’est pas le sujet aujourd’hui. Mais comment ont-ils pu se laisser ligoter dans ce combat aux côtés des forces les plus réactionnaires, les plus communautaristes ? Non seulement l’aile catholique traditionnelle la plus véhémente – celle qui refuse l’avortement, voire la contraception et, forcément, demain, l’euthanasie -, était là, avec à la fois Civitas – dont le président, Alain Escada, affirme tranquillement que l’homosexualité est un péché (on ne rit pas) et que les homos doivent carrément se faire hara-kiri pour ses beaux yeux – mais, surtout, Fils de France, en la personne de Camel Bechikh, qui était invité aux préparations de manifs en compagnie de Béatrice Bourges et présent à la tribune avec ses femmes voilées…

Et ça, c’est rédhibitoire.

Non seulement le « Printemps » ne lève pas le petit doigt contre l’islam, mais il le rend visible, il l’inclut dans sa lutte et ses revendications et Béatrice Bourges marche aux côtés de Camel Bechikh derrière la banderole en tête de cortège… Comment comprendre l’empressement des organisateurs du « Printemps français » à s’entourer de tels soutiens ?

Certes, il y avait, forcément, parmi les manifestants, des patriotes authentiques, des gens croyant en toute sincérité défendre la France et sa civilisation, et même des militants anti-islam ! Mais il faut reconnaître que leur discours n’est pas relayé dans l’association, c’est peu de le dire… Alors, imaginer que le « Printemps français » soit porteur de changements, de révolution ? Impensable.

D’abord parce que les vraies révolutions sont portées par des aspirations au changement, au progrès. Et quand elles sont portées par des mouvements rétrogrades comme le sont, forcément, Civitas et les associations musulmanes, qui défendent le même communautarisme et l’imposition de règles religieuses à toute la société, cela aboutit à une révolution à l’iranienne. Ce qui ne fait pas envie, il faut bien le dire…

Si le « Printemps français » avait dû être le mouvement par lequel les choses changent, on aurait entendu Béatrice Bourges, qui a consacré sa vie à la défense de l’enfance, s’alarmer quand Fillon inaugurait une mosquée aux côtés d’une fillette voilée ; on aurait entendu ses dirigeants appeler spontanément les leurs à notre manifestation du 22 juin ; on les aurait entendus dénoncer l’énorme manipulation médiatique à propos de la mort de Clément Méric ; on les aurait vus dans la rue pour s’indigner de la dissolution annoncée de deux associations… On les aurait entendus hier pour dénoncer les islamistes pro-Morsi qui manifestaient en plein Paris. On les verrait à la sortie de Carrefour et d’Auchan veiller pour protester contre la visibilité/célébrité faite au ramadan… Où sont-ils, ces Veilleurs, ces Hommen, pendant que ces horreurs se passent, chaque jour, sur notre sol ?

Le « Printemps français » a des réseaux, de l’argent, une extraordinaire capacité à mobiliser… et il laisse faire la pire des choses, l’islamisation de la France.

C’est pourquoi il n’a aucun avenir. Et s’il en avait, je crains bien qu’il ne soit le plus zélé fossoyeur de la République à cause de sa collaboration avec Fils de France qui voudrait nous faire croire qu’on peut être patriote et musulman…

Christine Tasin
Professeur agrégé de lettres classiques
Présidente de Résistance Républicaine

Cet article vous a plu ?
Cliquez sur J'aime !

Recevez gratuitement nos articles !


Présidente de Résistance Républicaine

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.