Les Identitaires ne sont que des amateurs…

Professeur agrégé de lettres classiques

Présidente de Résistance Républicaine

 

Quel message, une fois de plus, envoyé mardi dernier ! 300 jeunes débarquent à Nogent, petite ville de l’Oise, et s’installent pour la nuit dans un hôtel en attente de reconversion. Sans doute pour s’occuper, les malheureux cassent tout, se battent, se déchaînent sur les voitures de la rue, obligent les voisins à passer la nuit de la Saint-Sylvestre terrés tous feux éteints et terrorisés, contraignent 80 gendarmes et policiers à descendre en urgence de Paris… Au petit matin, ils sont rapatriés par le RER dont ils cassent quelques vitres, histoire de finir l’aventure dignement…

Et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, selon le commissaire adjoint de Creil, puisqu’il n’y a ni blessés graves ni… gardés à vue.

Quelle leçon de choses pour les 70 Identitaires montés déployer une banderole sur le toit d’une mosquée en construction, à Poitiers ! Des amateurs qui se sont retrouvés placés en garde à vue — 48 heures pour quelques-uns —, qui risquent amendes et peines de prison, et dont les responsables sont interdits de sortie de leur département ! Qu’ils en prennent de la graine !

Pour bénéficier de l’impunité la plus totale, et ne même pas être placé en garde à vue :

– Il suffit d’être 300 et non pas seulement 70.

– Il suffit de tout casser, au lieu de déployer paisiblement une banderole réclamant un referendum sur islam et immigration.

– Il suffit de s’enivrer et de se battre toute une nuit, de pourrir le réveillon de paisibles citoyens, au lieu de prendre la peine de grimper, avec une échelle de corde, au petit matin, sur le toit d’une mosquée en construction.

– Il suffit de casser les voitures des riverains au lieu de rappeler le souvenir de Charles Martel et de sa victoire de 732 qui a sauvé la France des bienfaits de la religion d’amour, de tolérance et de paix.

– Il suffit de casser les vitres d’un train au lieu d’exposer à la pluie 3 tapis de prières — dont on se demande ce qu’ils faisaient sur un chantier de construction.

2012 est mort. Vive 2013 dans la France de Hollande, Valls et Taubira ! Un pays où des jeunes qui alertent paisiblement leurs compatriotes sur l’islamisation de leur pays sont traînés dans la boue, insultés par la majorité des médias. Un pays où les Mélenchon-Dray-Desir réclament la dissolution de leur mouvement… Un pays où l’on ne demande même pas leurs papiers d’identité à d’autres « jeunes » qui cassent tout, ne fût-ce que pour leur faire payer les dégâts dont ils sont responsables.

Des dégâts que Depardieu ne paiera plus…

Christine Tasin

Envie que vos amis découvrent cet article ?
Partagez-le !

Recevez gratuitement nos articles !


Présidente de Résistance Républicaine

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.