Un élu musulman lynché sur le Net pour avoir soutenu Finkielkraut

Professeur agrégé et écrivain
 

Amine El Khatimi est adjoint PS à la mairie d’Avignon. Il ne cache pas sa foi musulmane. Pourtant, il a dénoncé la violente interpellation (intimidation ?) d’Alain Finkielkraut par Wiam Berhouma, la désormais célèbre professeur d’anglais, soi-disant simple musulmane et, en réalité, proche du Parti des indigènes. Il a déclaré sur Twitter être affligé par cette scène. Que n’a-t-il pas dit !

Une volée d’insultes venant de l’« islamsphère » a suivi sa prise de position. « Arabe de service », « collabo », « collabeur », « beur de service », « harki », voilà les insultes les moins graves. Sur un compte dépendant de l’État islamique, on a même dévoilé l’adresse de sa mère. La sottise de ses détracteurs va jusqu’à l’accuser d’être un énorme, épouvantable menteur, juste parce qu’il a déclaré être surpris par l’injure « collabeur », qu’il dit n’avoir jamais entendue jusqu’alors, alors qu’il connaîtrait, soi-disant, ce terme depuis 2013 ! Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. Heureusement, jusqu’à présent, il n’y a eu aucunes représailles physiques envers lui-même ou un membre de sa famille.

Ce qui est remarquable dans ce déchaînement de haine, c’est le déluge d’injures reçues.

Il montre que l’« islamsphère » a ses affidés. C’est désormais une force qui compte.

On remarque aussi le racisme profond des détracteurs de M. El Khatimi. Pour eux, si on est musulman, on doit soutenir une fidèle du Prophète quoi qu’elle dise, même si elle dépasse les bornes. L’origine ethnique et la religion priment tout. C’est exactement la définition du racisme : privilégier sa race, son groupe au détriment de la justesse des opinions émises.

Enfin, on constate le peu de soutien obtenu par M. El Khatimi dans son camp. Certes, Mme Vallaud-Belkacem (elle-même sous le feu des critiques pour avoir – un peu – égratigné BarakaCity), M. Clavreul, délégué interministériel contre le racisme – et lui-même en proie à une violente polémique – et M. Boutik lui ont apporté leur soutien. Les autres baissent la tête et font semblant de regarder ailleurs. Sont-ils si soucieux de ménager et de ne pas froisser leurs électeurs ? Seuls les journaux de gauche (Le Monde, Marianne) ont sauvé l’honneur de cette famille de pensée.

Tout cela est bien inquiétant pour la démocratie. D’un côté, les insultes en guise d’arguments, de l’autre, le silence gêné. Préfiguration du fascisme ?

Christian de Moliner
Professeur agrégé et écrivain

Vous avez aimé cet article ?
Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Recevez gratuitement nos articles !


AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.