Editoriaux - International - People - Politique - 12 septembre 2015

Chrétiens d’Orient, fuyez l’Europe et la démocratie !

Pourquoi me suis-je toujours senti lié aux chrétiens d’Orient ? Pour des raisons futiles, des lectures, mon baptême à Saint-Louis-des-Français, la tradition situant dans mon actuelle paroisse le débarquement de sainte Véronique et saint Amadour, alias Zachée ; papa, qui ne donnait pas dans la bondieuserie mais soutenait l’Œuvre d’Orient depuis je ne sais combien de décennies. Et puis, tout de même, le Christ était d’Orient, saint Irénée de Lyon syrien !

Plus tard, tandis qu’on se battait à Beyrouth, je me souviens d’un carmel dans la montagne où les sœurs chantaient « Dans le cœur de l’Église ma Mère » ; plus tard encore, d’un monastère syrien en plein désert, d’un dimanche des Rameaux à Bagdad, de jeunes filles de Mossoul aux cheveux libres et au français chantant, d’une soirée copte en Alexandrie, etc.

Tout cela, c’était au temps des tyrans. Maintenant est venu le temps de la démocratie.

Alors à mes frères chrétiens d’Orient, je crie : fuyez ! Ne fuyez pas la Syrie, l’Irak, l’Égypte ou le Liban, fuyez l’Occident ! Fuyez la démocratie. Fuyez l’Europe à la cervelle molle, au cœur de guimauve et à l’entendement dur, fuyez l’horrible Amérique. Ce sont elles qui vous vendent, déracinent, laminent depuis d’innombrables années.

Ça ne date pas d’hier. Dans l’entre-deux-guerres, l’Internationale socialiste armait les frères musulmans contre les officiers libres et les druzes contre la France ; après 1945, les USA ont passé alliance avec les saoudites wahhabites et le tablighs pakistanais, puis les talibans. Plus tard, ils ont dynamité la Syrie et l’Irak baasistes, etc.

Longtemps, la France a gardé une politique différente, puis elle s’est alignée. La démocratie consiste à détruire les nations d’Orient par la guerre afin de leur imposer un régime dont ils ne veulent pas, pour détruire ensuite les nations d’Occident par l’immigration ainsi provoquée, et dont elles ne veulent pas non plus. Fuyez cette imposture mortelle, ce mensonge cruel.

François Hollande, l’actuel successeur de Saint Louis, nous la joue avec des trémolos dans la voix, aux applaudissements presque unanimes des people, de tous ces odieux compagnons de la compassion. Il pose au grand cœur malade, seulement préoccupé en fait de coller à la Gauleiter chef de l’Europe pour demeurer Gauleiter sous-chef (ce qu’il appelle le rang de la France) et de garder une petite chance pour la prochaine présidentielle.

Je vous en supplie, chers frères chrétiens d’Orient, laissez-nous tomber, nous sommes trop moches, trop faibles, trop menteurs et trop nuls. Fuyez. Fuyez le cœur de votre malheur.

À lire aussi

Emmanuel Macron veut réformer la loi de 1905 ? Les Frères musulmans n’attendent que ça !

Éviter la guerre entre la République et les musulmans de France est un bon objectif ; mont…