Présidentielle 2017

Quel « choix historique » fera Nicolas Dupont-Aignan au soir du premier tour ?

Informaticien
 

Nicolas Dupont-Aignan a promis de faire un choix « historique » pour le second tour s’il n’y était pas convié par les électeurs. L’ambigu J.-J. Bourdin a aussitôt considéré qu’il s’agissait de rejoindre Marine Le Pen (ou hypothétiquement J.L. Mao-chon, le bidochon en vogue).

Ayant été, depuis plus de dix ans, un soutien actif et loyal du président de Debout La France, ayant subi les sarcasmes, enduré l’indigence de moyens, avalé quelques couleuvres, je n’imagine pas la trahison que serait le retour au bercail « UMP » et encore moins la soumission au mondialisme prédateur.

Je l’ai écrit plusieurs fois, je suis convaincu qu’un duel Le Pen / Fillon verrait la victoire incontestable de ce dernier. Dans le cas d’un affrontement civilisationnel et idéologique majeur, Le Pen / Macron, il est possible qu’un désaveu fort des électeurs de gauche envers l’ultra-libéral Macron les conduisent sur le chemin de l’abstention alors qu’une part majeure de la droite sociétale ferait barrage à l’angelot libertaire. Ces reports aboutiraient à l’élection de Marine Le Pen.

L’insuffisance probable, à l’heure qu’il est, de ces mouvements d’opinion, portera Emmanuel Macron à l’Élysée. L’immaturité de l’homme et les conditions dolosives de son élection en feront un président faible et dangereux, syndic de liquidation mettant en œuvre l’ordonnance de disparition de la France. Les immenses tensions de la société française pourraient alors se libérer brutalement, entraînant notre nation dans des convulsions tragiques.

NDA sait cela et, comme tous les patriotes, ne saurait s’y résoudre.

Un appel à la constitution immédiate et bouleversante d’un comité patriote, voilà ce que devrait être le choix historique annoncé. Immédiatement suivrait la publication de dix orientations politiques fondamentales, stabilisant un corpus économique et social d’indépendance nationale et de justice civile. Ce comité aurait pour mission de rassembler tous ceux qui refusent la mort programmée de notre nation et de sa culture, et, soulageant le Front national de son monopole, il serait de nature à rassurer, par son poids politique et moral externe, ceux de nos compatriotes que Marine Le Pen n’a pas convaincus.

Les troisième et quatrième tours, je veux parler des législatives, seraient la cible première du comité patriote. L’élection unipersonnelle étant passée, les égos pourraient êtres remisés ; dans toutes les circonscriptions des candidatures uniques, administrativement rattachées à tel ou tel parti du comité, porteraient la seule voix, la seule voie qui vaille, celle de la nation souveraine rassemblée.

Au sein du comité, à direction collégiale, des personnalités indépendantes pourraient se retrouver : je pense, par exemple, à Anne-Marie Le Pourhiet, à Jacques Sapir, à Jean-Paul Brighelli, à tant d’autres, intellectuels, artistes, entrepreneurs, fonctionnaires ne voulant pas s’enfermer dans une impasse, mais orphelins d’un futur national pour la France ; tous réunis, servant tout à la fois de caution, de marqueurs, mais aussi de guides et de garde-fous.

Quel que soit le résultat du second tour, c’est en juin que se décidera le sort de notre pays. Marine le Pen élue, il lui faudra une majorité pour gouverner ; battue, le nombre de députés souverainistes doit être le plus élevé possible, au-delà de la centaine : un tiers de blocage rendrait instables tous les montages de majorités occasionnelles, un peu plus forcerait la recomposition politique, et, espérance tenace, il pourrait y avoir assez de députés pour le renversement du désordre établi ! Matignon, à défaut de l’Élysée.

Le comité patriote devra publier un « Programme Commun Souverainiste » permettant d’organiser, sans arrière-pensées et sans arguties stériles, la riposte au mondialisme ; sous cette bannière, l’unité devra l’emporter ensuite à toutes les élections à venir.

Puis, par un beau printemps tiède et clair, le Peuple de France retrouvant son élan vital suivra son âme retrouvée et notre nation renouera avec l’Histoire. Alors dans les rues reconquises des millions de gorges exaltées chanteront ce couplet de notre hymne national :

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, liberté chérie
Combats avec tes défenseurs !
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
voient ton triomphe et notre gloire !

POUR ALLER PLUS LOIN